Vu par ZibelineNotre dame, réalisé par Valérie Donzelli

Notre dame

Notre dame, réalisé par Valérie Donzelli - Zibeline

La caméra balaie Paris vu du ciel. À la radio, la litanie en boucle des catastrophes advenues et à advenir, les alertes rouges, oranges sanguines. En contrepoint, la musique swinguée de Douce France. D’emblée, le ton de Notre dame, le 5e long-métrage de Valérie Donzelli, est donné. En distorsions malicieuses et complices. Maud Crayon au nom prémonitoire est architecte DPLG. C’est une quadra, mère de deux enfants, encombrée de leur père immature, égocentrique et fauché qui squatte son appartement dès que sa nouvelle compagne bourguignonne le vire. Elle est, comme le disent les archi en surbooking permanent, « charrette ». Dans son métier comme dans sa vie. Et… elle n’ose pas... S’imposer devant son boss, dire non à son ex, accueillir un ancien amour qu’elle avait fui pour la même raison. Jeu de l’amour et des hasards. Cette crainte l’entraînant dans des situations burlesques entre son ex mari encore amant, son faux amant toujours ami et son amoureux à peine amant. Mais, Notre-Dame oblige, sans prière, sans grande foi, le miracle survient par un coup magie, de maquette volante, de malentendu, de mystification. La voilà, en charge de réaménager le parvis de la cathédrale ! La réalisatrice dans la mécanique bien huilée de sa comédie n’a peur de rien, elle ! Elle mêle les formes, les genres. On a Mary Poppins, les Mille et une nuits, la comédie romantique semée de pluie d’étoiles dans un Paris by night, la comédie musicale, le son off et in, la voix off et in, la satire malicieuse des médias et de la phallocratie ambiante, le petit théâtre du pouvoir, l’absurde de la violence gratuite devenue normalité, les SDF sur les trottoirs. La comédie a ce privilège de pouvoir être invraisemblable en ne se fondant que sur sa propre logique et son propre rythme. Le genre est difficile. Si on peut trouver certaines séquences un poil trop longues, Notre dame, dans lequel Donzelli joue le rôle de Maud, est une vraie réussite en terme d’énergie et de fantaisie. C’est une libre comédie sur la liberté, un film virevoltant sur la vie où les miracles peuvent arriver dès lors qu’on n’a plus peur ! Écologie oblige, la dernière image est celle de l’affiche, à bicyclette. On est passé de Trenet à Montand. Pas mal, non ?

ELISE PADOVANI

Décembre 2019

Photo  Notre dame © 2019 Rectangle Productions – France 2 Cinéma – Scope Pictures – Les Films de Françoise 

Notre dame, de Valérie Donzelli, sortira le 18 décembre (1 h 30)