Retour sur l'antiAtlas des frontières à voir jusqu'au 1 mars à la compagnie à Marseille

Non-sens et limitesVu par Zibeline

• 13 décembre 2013⇒1 mars 2014 •
Retour sur l'antiAtlas des frontières à voir jusqu'au 1 mars à la compagnie à Marseille - Zibeline

Les frontières ne sont plus ce que nous nous en représentons. À la compagnie, artistes et chercheurs du projet antiaAtlas des frontières le démontrent dans leurs travaux croisés et pointent l’absurdité des dispositifs de surveillance contemporains.
On a pu croire qu’avec la chute du mur de Berlin, les frontières et les systèmes de surveillance pouvaient disparaître en d’autres lieux. Bien au contraire, avancent les participants au programme de réflexion transdisciplinaire sur la question des frontières, emmené par l’IMéRA dès 2011 et concrétisé depuis par différents événements, jusqu’à cette exposition de clôture à la compagnie.
Celle-ci, conçue par Isabelle Arvers et Paul-Emmanuel Odin, représente une partie du projet global qu’il faut prolonger à travers le site dédié antiatlas.net et l’ouvrage de synthèse à paraître courant 2014. On privilégie ici la multiplicité des points de vue avec un espace information multimédias et les œuvres, certaines créées pour l’occasion. Drone eat drone, American scream de Ken Rinaldo, s’appuie sur une base d’aspirateur automatique à déclenchements aléatoires contenus dans un cercle de parpaings. Dans son installation vidéo 3D, Field Work@Alsace, Masaki Fujihata interroge les habitants des deux côtés de la frontière franco-allemande ;  en écho, Samira de  Nicola Maï, met en scène immigration et identité sexuelle. Avec Crossing Industry, Tristan Fraipont et Martin Greffe (atelier Hypermédia de l’école d’Art d’Aix) réimaginent les possibilités de passer jamais un mur sur le mode du jeu vidéo. Un atelier Machinima ainsi que plusieurs rendez-vous complètent la programmation.

CLAUDE LORIN
Février 2014

antiAtlas des frontières
jusqu’au 1 mars
la compagnie, lieu de création, Marseille
04 91 90 04 26
www.la-compagnie.org
www.antiatlas.net

Photo : Drone eat drone, American scream de Ken Rinaldo et photographie de Stephanos Mangriotis, série Europa Inch’Allah © C.Lorin/Zibeline