Une table ronde pour lutter contre les LGBTphobies, à Toulon

Ne plus être invisibleVu par Zibeline

Retours sur la première édition du festival LGBT Le Liberté + In&Out à Toulon.

Temps fort du festival, la table ronde Lutter contre les LGBTphobies : enjeux et perspectives à Toulon réunissait Yolande Eskenazi, cheffe de pôle régional du Défenseur des droits et des militant-e-s LGTB+, Virginie Chiaberge, chargée de mission à la Délégation Académique à l’éducation Artistique et à l’action Culturelle (DAAC) et meneuse du projet Over the Rainbow, Aline Estragon représentant le planning familial varois et Ivan Clermont, représentant du Collectif Fierté et membre actif de l’association Trans-Mission Var. Ludovic Tomas, journaliste à Zibeline, jouait le rôle de modérateur. Cette rencontre visait à présenter un état des lieux sur la région toulonnaise mais aussi de manière plus large sur la France entière. Introduisant la séance, la déléguée de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), Johanna Barasz évoqua les moyens développés pour lutter contre les discriminations, précisa le rôle d’accompagnement, les manières de donner de la visibilité, de lutter contre les préjugés, grâce à une participation inclusive. Yolande Eskenazi soulignait avec force « on agit en droit, par le droit » et rappelait la loi du 27 mai 2008 qui transpose cinq directives européennes relatives à l’égalité de traitement, en redéfinissant les termes de discriminations directe ou indirecte ainsi que des harcèlements moral et sexuel. « Il faut signaler, argumenter, la loi défend chacun ! » Aline Estragon renchérit sur cette nécessité, qui permet de repérer les besoins spécifiques, de mettre en place des solutions concrètes : un travail de fond soutenu par la culture. Cette sensibilisation peut se développer grâce à la pratique artistique, expliquait Virginie Chiaberge, par « le vecteur de l’art passe un message d’inclusion et de liberté ». Ivan Clermont insista sur le besoin de se structurer en collectif, de réunir les associations, afin de lever la chape qui invisibilise et discrimine. Les exemples fusent de la part du public, situations souvent poignantes, entretenues par l’ignorance et la bêtise. Souhaitons que de telles initiatives puissent apprendre aux êtres humains à vivre ensemble tout simplement !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2020

La table ronde a eu lieu le 22 septembre au théâtre Le Liberté, scène nationale de Toulon dans le cadre du festival LGBT Le Liberté + In&Out

Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr