Une journée pour questionner autant la présence que l’absence de l’Art et de la Culture dans les quartiers

« Ne pas faire avec les habitants, c’est faire contre eux »Vu par Zibeline

Une journée pour questionner autant la présence que l’absence de l’Art et de la Culture dans les quartiers - Zibeline

Le 19 mai, l’association Arts et Développement a organisé une rencontre à la Villa Méditerranée sur le thème de « l’Art et la Culture dans les quartiers ». A cette occasion, sont intervenus des partenaires marseillais – 13 Habitat, Fondation de France, centre social Les Flamants-Iris, Mucem… – et des habitants (sur scène ou dans le public) de différents quartiers de la ville – Néréides, Solidarité, Saint Barthélémy.

Créée en 1990, Arts et Développement intervient dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville en proposant des ateliers de peinture de rue. La Chef de projet Anna Benedetti ajoute : « À l’action, nous allions la réflexion pour ne pas perdre le sens de notre travail. »

Gratuits et ouverts à tous, ces ateliers en pieds d’immeuble ont pour ambition première de favoriser le développement des enfants. Cécile Dauchez, artiste de l’association, précise : « J’aime échanger avec les enfants, il se passe énormément de choses. On porte un regard et une oreille sur eux. On propose un cadre qui n’est pas connu d’eux ; c’est un espace où ils peuvent participer ou juste venir discuter, qu’ils peuvent aussi traverser. » et Stéphane Bonnois, Directeur d’Unicil (bailleur social), renchérit : « La culture permet à l’homme de s’émanciper. » 

Sur le principe des expositions réalisées au sein des quartiers, Arts et Développement a organisé pour ses 25 ans, en 2015, un projet artistique anniversaire : les enfants des ateliers ont réalisé vingt-cinq œuvres d’art collectives en s’appropriant des œuvres originales de Yves Klein, Niki de Saint Phalle, Henri Matisse, Takashi Murakami, Giuseppe Arcimboldo… L’inauguration a eu lieu le jour de la rencontre et l‘accrochage est prévu jusqu’au 29 mai. Ce nouveau regard porté sur l’art est l’occasion pour l’association de rendre compte de la créativité de la jeunesse. Mathilde Fages, artiste en charge de la scénographie, explique : « J’ai souhaité rendre hommage au travail des artistes et des enfants, […] ces rêveurs éveillés. »

Le travail d’Arts et Développement ne s’arrêtent pas là. La présence des artistes, animateurs et bénévoles sur le long terme (plus deux ans par quartier) permet aux habitants de s’approprier les espaces publics, de favoriser le lien social et de lutter contre l’exclusion sociale et culturelle. Cécile Dauchez souligne : « Il me semble que la grande question du jour est : les gens des quartiers doivent ils venir à la culture ou la culture venir dans les quartiers ? Pour moi, tout le monde doit circuler. » Jean-François Chougnet, Directeur du Mucem, appuie ce propos : « Il faut une espèce d’aller-retour, des opérations qui peuvent fonctionner en miroir. »

Missionnée autant par les services Politique de la ville des agglomérations, que par les bailleurs sociaux et certains centres sociaux, l’association est présente dans plus de quarante quartiers français, dont près de vingt-quatre à Marseille. Maintes fois abordée par les partenaires, la politique de la ville semble pourtant ne pas faire l’unanimité. Pierre Lézeau, Porte-parole du collectif des habitants et associations du Grand Saint Barthélémy tonne : « La politique de la ville doit disparaître, elle stigmatise les quartiers. Le droit commun doit revenir dans nos quartiers. » D’autres associations émettent également des réserves. Kamel Boudjellal, Directeur de la Compagnie Théâtre et société, regrette les associations qui raflent des subventions sans même connaître les quartiers, et Benoît Ferrier de Tabasco Vidéo, fait part des réductions des aides en précisant que « la politique de la ville s’oriente vers l’emploi et lâche la culture ».

La question de la confiance est revenue dans plusieurs discours. Il semble malgré tout qu’Arts et Développement ait réussi ce pari en intervenant sur le long terme et en travaillant avec les partenaires de proximité, ainsi qu’avec les habitants.

FAUSTINE AUPAIX
Mai 2017

Photo : Des oeuvres d’art revisitées par les enfants des ateliers de rue © Faustine AUPAIX

Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/