Avec Lorenzaccio, Gérard Philipe exposé à la Maison Jean Vilar d'Avignon jusqu'au 30 novembre

Musset dupliceVu par Zibeline

• 18 octobre 2017⇒30 novembre 2017 •
Avec Lorenzaccio, Gérard Philipe exposé à la Maison Jean Vilar d'Avignon jusqu'au 30 novembre - Zibeline

Dans le cadre de Bella Italia, semaine italienne à Avignon, la Maison Jean Vilar propose une exposition Lorenzaccio qui magnifie Gérard Philipe, à hauteur d’homme.

Jean Vilar, malade, n’a pas mis en scène son Lorenzaccio en 1952. C’est Gérard Philipe, qui jouait Lorenzo, qui s’est chargé de la « régie » de ce spectacle culte, qui tourna jusqu’à New York et fut repris jusqu’en 1958. L’exposition qui lui est consacrée s’intitule  malicieusement Double Jeu. Deux fois double d’ailleurs, puisque Gérard Philipe en fut le metteur en scène et l’acteur principal, et parce que le personnage de Lorenzaccio, pourvoyeur de plaisirs du tyran de Florence mais aussi libérateur de la ville, idéaliste perverti par son maître mais aussi jouisseur incapable de renouer avec son innocence après le meurtre nécessaire et inutile, est l’archétype du personnage double, voire duplice, qui fut si présent dans la littérature du XIXe siècle, dramatique, fantastique, réaliste.

Double jeu parie sur l’émotion plutôt que le didactisme, fait entendre la voix si moderne de l’acteur, met les costumes à hauteur d’homme, anime les photos, agence les tissus et es manuscrits, donne à voir des visages de spectateurs, des affiches, des bannières, des couleurs et des matières. L’espace engoncé de l’entrée révèle ses recoins et ses ressources, immenses : le fonds Jean Vilar regorge d’œuvres, affiches de Jacno, vidéos de l’INA, photos d’Agnès Varda, costumes flamboyants et éléments de décor de Léon Gischia… Un joli voyage dans la mémoire du théâtre, tandis qu’à l’étage l’exposition Five truths de Katie Mitchell pose un regard contemporain, et féminin, sur l’Ophélie d’Hamlet. Nathalie Cabrera, nouvelle directrice de l’association Jean Vilar, met en œuvre à la lettre son double projet, mémoriel et contemporain, sensible et immersif. Double jeu ?

DOMINIQUE MARÇON
Octobre 2017

Lorenzaccio, Gérard Philipe, double jeu jusqu’au 30 novembre
Five truths, de Katie Mitchell, jusqu’au 30 novembre
Entrée libre

Photo : Lorenzaccio, Gérard Philipe, double jeu -c- A.-C. Hanot

Maison Jean Vilar
8 rue de Mons
84000 Avignon
04 90 86 59 64
www.maisonjeanvilar.org