Vu par Zibeline

La sirène de Ray Lee a conquis le public marseillais

Musique intergalactique

La sirène de Ray Lee a conquis le public marseillais - Zibeline

Une fois n’est pas coutume, le public de la Sirène était placé au centre du parvis de l’Opéra et non autour, pour profiter pleinement du spectacle musical de Ray Lee. Car il fallait s’immerger dans les volutes des sons… Embarquement pour des galaxies imaginaires ou un hypothétique paradis, la création de l’artiste-compositeur propose des sons émis par des insectes métalliques à trois pattes qui tiennent autant de la girouette que des éoliennes. Cinq structures de 6m de haut où des barres horizontales portent de chaque côté un haut-parleur. Occupant l’espace, elles tournent à des vitesses inégales, donnant aux sons des inflexions et des rythmes différents. Ray Lee utilise l’effet Leslie qui filtre les graves et les aigus tout en faisant varier l’amplitude, le panoramique et la fréquence des sons avec un effet Doppler. Passionné de sciences et de magnétisme, le compositeur mêle sons et structures, pour lui indissociables. Ses spectacles se jouent dans le monde entier depuis 30 ans. Le public marseillais a lui aussi été conquis, s’attendant à tout moment à voir surgir une divinité céleste sur son char…

CHRIS BOURGUE
Juin 2013

Photo : c-Vincent-Lucas

Chorus s’est joué le 5 juin sur le Parvis de l’Opéra, Marseille