HK et les Motivés au Dock des Suds, à Marseille : un bel hommage à l'abbé Pierre

Motivés pour l’abbéVu par Zibeline

HK et les Motivés au Dock des Suds, à Marseille : un bel hommage à l'abbé Pierre - Zibeline

« C’est une évidence : nos rêves n’ont plus de sens depuis que nos vies sont indexées sur le prix de l’essence ». Les textes d’HK sont souvent simples et justes. Et pour la soirée honorant la mémoire et le combat de l’abbé Pierre, dix ans après sa mort, ces mots entrent bel et bien en résonance avec la lutte contre le mal-logement et la pauvreté. Car comme évoqué plus tôt lors d’une table-ronde, c’est une fois de plus la course aux profits et la mainmise de la finance sur tous les champs de l’activité humaine qui provoquent les situations de grande détresse.

L’auteur du tube revendicatif On lâche rien a profité de l’occasion pour déflorer devant le public marseillais quelques titres de son nouvel album L’empire de papier (lire notre interview dans le Zibeline n°103). Un engagement bienveillant sur des rythmes plus « world », afin de se mettre en cohérence avec une orientation musicale plus consensuelle, flirtant avec le reggae ou la chanson française.

L’événement de la soirée était la première date de la nouvelle tournée des Motivés, vingt ans après la parution de leur album historique de chants de lutte revisités façon festive. Aux avant-postes, Hakim et Mustapha Amokrane dits Mouss et Hakim, membres de Zebda, groupe remis en sommeil. En ouverture du concert, L’estaca, poignant hymne catalan de résistance au fascisme créé par Lluís Llach, traduit en provençal et interprété, pour l’occasion, avec Tatou (Moussu T) et Blu de Massilia Sound System. L’axe Toulouse-Marseille -qui allie amitié et vision commune- se reformera à plusieurs reprises dans la soirée avec les interventions de Gari Grèu et Jali (Papet J).

Pour leur cuvée 2017, les Motivés ont élargi leur répertoire à de nouveaux titres, aux esthétiques très différentes mais tout aussi marqués par cet esprit du poing levé. Au Dock, on (re)découvre Police on my back de The Clash, L’âge d’or de Léo Ferré et, surtout, un euphorisant A luta continua de la Mozambiquienne Miriam Makeba. Les classiques n’ont rien perdu de leur pouvoir de déclencher une sautillante communion. Hasta siempre, Bandiera rossa, El paso del ebro, Bella ciao, La cucaracha… En cette veille de premier tour de la primaire socialiste, les Motivés optent davantage pour la tendance révolutionnaire, rappelant que lutte et chanson font toujours bon ménage.

Difficile de faire impasse sur Zebda, avec Oualalaradime et Y’a pas d’arrangement, pour finir avec l’incontournable Motivés, le chant des partisans et Awah awah d’Idir, telle une parabole de ce qu’ils sont : des artistes citoyens qui assument et revendiquent l’identité plurielle qui est en chacun de nous.

THOMAS DALICANTE
Janvier 2017

HK et les Motivés se sont produits dans le cadre de la soirée en hommage à l’abbé Pierre, le 21 janvier, au Dock des Suds, à Marseille

Photographie © C.F.

Dock des Suds
12 rue Urbain V
13002 Marseille
04 91 99 00 00
www.dock-des-suds.org