Vu par Zibeline

Via Alta, un projet transfrontalier présenté jusqu'au 22 février à la Maison de la Région à Marseille

Montagnes inspirées

• 9 février 2015⇒22 février 2015 •
Via Alta, un projet transfrontalier présenté jusqu'au 22 février à la Maison de la Région à Marseille - Zibeline

Une fois n’est pas coutume, la nouvelle exposition donnée à la Maison de la Région à Marseille fait de la promotion. Il s’agit de présenter le projet remarquablement riche et passionnant de la Via Alta, qui se veut un trait d’union entre passé et présent. Conjugaison des chemins de Saint-Jacques de Compostelle à partir d’Arles (une partie du GR 653D) et ceux de Rome, la Via Francigena, de Suse à Vercelli, elle se situe dans la continuité de la Via Domitia qui reliait Rome à la péninsule ibérique en passant par la Narbonnaise, l’ensemble pour un tracé de 636 kilomètres. Paysages exceptionnels, onze parcs naturels, cinq sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, villes au label «Art et Histoire», Turin, Briançon, Mt Dauphin, Embrun, Gap, Sisteron, Forcalquier, Apt, Avignon, Arles, les dimensions culturelles, spirituelles, historiques et touristiques se mêlent ici pour un parcours d’exception. La modernité s’appuie sur l’histoire, et sert de ciment à la construction d’une identité commune et européenne. Ce beau projet transfrontalier, avalisé en 2009, bénéficie des aides européennes Alcotra, avec trois partenaires, le Comité Départemental du Tourisme, le Comité Régional du Tourisme et la Province de Turin pour un budget d’environ 500 000 euros. Balisage, cartes, site web panneaux explicatifs qui doivent jalonner le parcours sont en train de finaliser leur mise en place. Un important travail de mise en réseau a été lancé par le CDT en direction des Tours opérateurs, hébergeurs, restaurateurs, guides de pays, associations patrimoniales, offices de tourisme. Les emplois seront sinon augmentés du moins consolidés. Produits typiques, hébergement monastique ou de luxe, recherche du calme, propice au ressourcement, qualité, harmonie entre nature et culture, tout cela constitue une offre qui devrait permettre d’attirer un grand nombre de visiteurs. Déjà, parallèlement au carnet de route du chemin de Saint-Jacques (que le pèlerin valide à chaque étape accomplie), un carnet de route Via Alta et un carnet de voyage sont édités. La marche est bien sûr le vecteur privilégié, même si vélo, cheval, bateau ne sont pas exclus. On n’est pas contraint de parcourir l’ensemble, de nombreux itinéraires tronçonnent le chemin, permettant de concocter des vacances familiales ou solitaires, avec des possibilités multiples d’activités, sport, nature, visites… Quel que soit le choix, le voyageur en est transformé. Abandonner l’inutile pour ne garder que l’essentiel, telle est la nécessité d’un tel voyage ; on apprend le détachement, une autre manière d’envisager notre rapport au monde, loin du consumérisme artificiel qui pousse au «j’achète donc je suis». La démarche spirituelle n’est pas forcément religieuse ! Les hauteurs loin de séparer servent ici de de passerelle entre les hommes. N’est-ce pas la plus belle aventure ?

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2015

Via Alta
jusqu’au 22 février
Maison de la Région, Marseille
04 91 57 57 50
www.via-alta.com

photo : © WeGo productions


Maison de la Région PACA
61 La Canebière
13001 Marseille
04 91 57 57 50
http://www.regionpaca.fr/