Vu par Zibeline

Retour sur le Festival International des Musiques d’Écran

Monstres and Cie

Retour sur le Festival International des Musiques d’Écran - Zibeline

Le Festival International des Musiques d’Écran (FIME) offre depuis huit ans une série de ciné-concerts dans l’agglomération toulonnaise autour d’une thématique précise. L’édition 2012 est consacrée aux «monstres».

L’objectif principal de ce festival est de projeter des films muets, et de susciter des créations musicales, souvent en décalage de ton, d’époque, d’esthétique avec ces films dont un siècle les séparent.

La plupart des spectateurs connaissent les titres de ces films et plus vaguement les noms ou les physionomies des acteurs principaux comme la première version de l’adaptation de la célèbre nouvelle de Stevenson Docteur Jekyll et Mr Hyde par John S. Robertson qui permet d’admirer John Barrymore, superbe acteur au regard ténébreux dont la transformation en «monstre» est une véritable performance technique pour l’époque.

Ces films témoignent également de l’importance du thème du monstre dans le cinéma expressionniste allemand, caractéristique dans les décors géométriques du Golem de Wegemer, dans l’opposition ombre/lumières du Nosferatu de Murnau ou dans la théâtralisation des attitudes du Docteur Caligari de Wiene.

Ces œuvres sont accompagnées en direct par des ensembles musicaux aussi variés qu’originaux qui vont du piano, au jazz, à l’électro-pop, ou aux musiques électroniques. Certes, ces choix peuvent paraître très surprenants : un trio de jazz pour suivre les aventures de Jekyll ? mais la communion entre l’image et le son est parfois réussie, et toujours questionnante.

L’originalité s’inscrit également dans le choix des salles de projection, qui peuvent être aussi bien de petites salles municipales comme à Ollioules ou Saint Mandrier n’accueillant qu’une centaine de spectateurs dans une atmosphère plus intimiste que l’Opéra de Toulon à la capacité de 1 200 places dont l’orchestre permet de mesurer l’épaisseur sentimentale de la partition composée par Charlie Chaplin pour  Le Cirque. Car le FIME rappelle aussi qu’il n’y a pas si longtemps, le cinéma aimait encore la musique symphonique, et n’hésitait pas à commander des musiques originales pour orchestre !

MIREILLE VERCELLINO

Novembre 2012

 

Le FIME se déroule du 2 au 10 novembre dans l’agglomération toulonnaise

Filmharmonia

06 52 738  734

www.filmharmonia.fr