Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Monsieur, premier long-métrage de Rohena Gera, dénonce avec subtilité les inégalités de classe en Inde

Monsieur

Monsieur, premier long-métrage de Rohena Gera, dénonce avec subtilité les inégalités de classe en Inde - Zibeline

La belle Ratna (Tilotama Shome) ne quitte jamais l’écran : la réalisatrice comme le spectateur posent sur elle un œil bienveillant, jamais condescendant ou misérabiliste, toujours dans l’empathie la plus pure. Elle erre pourtant entre les rues et les murs de Bombay sans jamais croiser le regard de quiconque, sans jamais susciter un réel intérêt de la part de son interlocuteur, si ce n’est des siens, qu’elle ne peut rencontrer qu’à la marge – assise par terre, dans une embrasure de porte. Ratna est la domestique d’Ashwin (Vivek Gomber), jeune homme issu d’une famille aisée, que le souvenir de son expatriation en Amérique ou la perspective d’un mariage arrangé pour son retour à Bombay n’enthousiasme guère. La générosité et la créativité de Ratna ont vite raison de la torpeur d’Ashwin, mais jamais du poids des conventions sociales.

L’incommunicabilité passe également par l’usage de la langue : l’anglais, que les citadins utilisent entre eux et auxquels les classes inférieures n’ont pas eu accès. Les habits, enfin : traditionnels pour les plus modestes, très occidentalisés pour les autres. C’est ainsi une mécanique implacable qui sépare Ashwin et Ratna, entre qui une glamourisation à la Pretty Woman ne sera jamais de mise. Bien qu’anormal et transgressif, l’amour que porte Ashwin à Ratna n’est jamais montré comme évident ou indiscutable. C’est toujours du côté de la domestique et de ses semblables que la réalisatrice se situe : les riches et leur choix de l’entre-soi, d’un élitisme forcené, sont filmés comme des anomalies, comme des êtres en voie de déshumanisation… Bien que programmé dans beaucoup de festivals, Monsieur ne connaît pas encore de date de sortie en Inde. Il tend sans doute un miroir bien peu flatteur à la société qu’il représente.

SUZANNE CANESSA
Janvier 2019

Monsieur, de Rohena Gera sort le 26 décembre (1h39)

Photo : Monsieur © Inkpot Films