Vu par Zibeline

"En liberté !", comédie hilarante de Pierre Salvadori, passe l’épreuve du feu après Cannes

Mon père, ce héros

• 22 mai 2018 •

Pour sa dernière sélection de la Quinzaine des Réalisateurs, Edouard Waintrop, présent au cinéma marseillais l’Alhambra, comme toujours, aux côtés de William Benedetto, a ouvert mardi 22 mai la reprise intégrale de la section cannoise. A cette occasion, il a rappelé son attachement à la comédie. Genre difficile, casse-gueule auquel il a toujours donné sa place. Les comédies ont d’ailleurs jalonné les 7 ans de son mandat. On se souvient de Camille redouble de Noémie Lvovsky ou de Adieu Berthe de Bruno Podalydès .

Cette année, au programme, s’affichaient deux comédies françaises jouant toutes deux aux gendarmes et aux voleurs. Nous passerons sur Le monde est à toi de Romain Gavras qui, avec ses ambitions parodiques et psychanalytiques, ne parvient guère qu’au convenu, peinant à faire sourire pour saluer celle, franchement hilarante, de Pierre Salvadori : En liberté ! Le réalisateur était là, impressionné par la salle comble du cinéma de St Henri, pour vivre cette avant-première publique : l’épreuve du feu après Cannes.

En liberté ! s’ouvre sur un leurre. Ce qui pourrait passer pour le film n’est que le récit mis en images, dans le style d’une série B, des histoires racontées par Yvonne à son petit garçon. Yvonne, jeune inspectrice de police, interprétée par l’irrésistible Adèle Haenel, est veuve. Elle entretient la légende de son mari, le capitaine Santi, (Vincent Elbaz) flic honoré de tous, par un conte à dormir debout quotidien qui débute toujours par une porte défoncée et transforme le défunt en un intrépide James Bond, Bruce Willis ou Matt Damon. Bref des types capables de défoncer la tête de 10 gros méchants puis de sauter par une fenêtre du 3ème étage, se relevant sans une égratignure, pas même décoiffés, en lançant un trait d’humour ! Las, lors d’une opération dans un club sado-maso clandestin, voilà qu’elle apprend que son cher époux dont on a érigé une statue ridicule sur le port de Marseille était un ripou. Pire ! Un salaud puisqu’il a envoyé un innocent en prison afin de couvrir une arnaque à l’assurance. Son ami secrètement amoureux d’elle, connaissait la vérité. Yvonne comprend alors que sa vie n’était que mensonges : le film qu’elle invente pour son fils tous les soirs va sérieusement s’altérer, le super héros tombé du piédestal va même y perdre quelques dents ! De plus, Antoine (excellent Pio Marmai), l’innocent enfin relaxé qu’Yvonne, rongée par la culpabilité, a décidé d’aider, est devenu un enragé et un vrai coupable que sa douce compagne (Audrey Tautou) ne reconnaît plus. La question n’est plus d’être ou ne pas être mais : « Qu’est-ce que je suis ? » Pas si légère que ça la question qui pour autant, n’alourdit jamais le propos.

Bien ficelé, le scénario jongle avec les masques et le quadrille. La comédie verse dans l’absurde quand un tueur balade dans le commissariat ses sacs pleins de morceaux de cadavres sans que personne ne veuille de ses aveux, se fait rocambolesque à la suite des méfaits de plus en plus explosifs d’Antoine, poétique quand les personnages monologuent en écho ou deviennent metteurs en scène de leur propre vie. Elle peaufine les dialogues, ajuste les saillies et arrive toujours à nous surprendre. Donner le sentiment de la liberté de l’écriture tout en la maîtrisant est le challenge des comédies. C’est ici plutôt réussi !

ELISE PADOVANI
Mai 2018

Le film tourné à Marseille a bénéficié des aides de la Ville et de la Région Sud.

Sortie en salle : 31 octobre 2018

Photo : Copyright Memento Films Distribution


Alhambra
2 rue du Cinéma
13016 Marseille
04 91 46 02 83
http://www.alhambracine.com/