Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Mon meilleur ami de Martin Deus, émois amoureux de deux adolescents

Mon meilleur ami

• 27 mars 2019 •
Mon meilleur ami de Martin Deus, émois amoureux de deux adolescents - Zibeline

Vainqueur des Cannes Ecran Junior, le premier long-métrage de l’argentin Martin Deus traite les tourments amoureux adolescents avec pudeur et délicatesse.

L’histoire n’est pas nouvelle. Elle tend même à devenir, depuis le Call me by your name de Luca Guadagnino, familière, au risque de se voir vidée de sa substance. Ici encore, l’arrivée d’un jeune inconnu au passé trouble dans un foyer sans histoire éveille des sentiments inconnus et mal démêlés chez le jeune fils, encore adolescent. Mon meilleur ami ne se déroule cependant pas sous les mêmes cieux méditerranéens, et ne traite pas les émois homosexuels de ses protagonistes avec autant de gourmandise et d’esthétisme. Doucement bercé par la lumière irradiante de Patagonie, le film de Martin Deus se confine entre les rues et les murs délavés où évolue son histoire, comme autant de cadres auxquels elle tentera de se soustraire. Il n’oublie cependant pas de se placer à la hauteur de ses personnages, et de ne faire notamment aucun mystère de la solitude et de la fragilité du jeune Lorenzo (Angelo Mutti Spinetta), bon élève mais ombrageux. C’est bien cette vulnérabilité qui permet à l’adolescent de se lier d’amitié avec Caíto (Lautaro Rodríguez), plus viril mais avant tout plus marginal que le milieu dans lequel il évolue. Le passage à l’acte importe ici moins que les échanges entre les deux jeunes garçons contraints de cohabiter et évoluer ensemble. Une distance, sociale, demeure, et l’insubordination de l’un menace inévitablement le confort de l’autre. Sans éviter quelques maladresses ou longueurs, Mon meilleur ami parvient à ouvrir cette chronique d’un premier amour vers cette autre perspective, autrement plus amère. La douce autorité des parents (les plus confirmés Mariana Anghileri et Guillermo Pfening) ne revêt ici pas le même dogmatisme mélancolique que chez Guadagnino : elle s’avère impuissante à concevoir l’en-dehors que le film aura tenté d’esquisser.

SUZANNE CANESSA
Mars 2019

Mon meilleur ami, de Martin Deus sortira le 27 mars (1h30)

Photo : Mon meilleur ami © Oh my Gomez films