Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Une version culte des Précieuses Ridicules, pour public adolescent

Molière hype

Une version culte des Précieuses Ridicules, pour public adolescent - Zibeline

Que voilà une splendide version des Précieuses Ridicules ! Cathy Ruiz et Stephan Pastor ouvrent leur Grand Bureau des Merveilles aux adolescents à partir de 14 ans, réactifs et très étonnés de voir la langue de Molière imprégnée de modernité. Baskets à paillettes, lunettes fuchsia, selfies, répliques culte (« Non mais allo quoi ? » vs « Ah, mon père, ce que vous dites là est du dernier bourgeois ! »)… Portables et vidéos sont omniprésents dans la scénographie. Les artistes ont tout fait, de la mise en scène à la régie technique, en sus d’interpréter huit personnages à eux deux : « une expérience très ludique et vertigineuse ». Après deux ans et demi de travail, le plaisir ressenti est contagieux ; les spectateurs, lors des séances scolaires -un public « musclé mais agréable »- applaudissent franchement et posent énormément de questions, s’intéressant à tous les aspects de la création.

L’exercice n’était pourtant pas facile, même si l’acidité de la pièce originale traverse parfaitement les âges. En réponse à l’interrogation d’un lycéen, « avez-vous envisagé le spectacle comme une caricature de la jeunesse d’aujourd’hui ? », Stephan Pastor répond que ce n’est évidemment pas le cas. « Nous ne moquons pas ceux qui participent aux émissions de téléréalité, nous observons simplement qu’il leur arrive d’être en situation humiliante ». Au XVIIe siècle, la jeunesse n’était-elle pas également traversée par des désirs d’évolution sociale paradoxalement conformistes, tout en cherchant à se soustraire à la tutelle pesante des aînés ? Le récit des Précieuses Ridicules s’achève plutôt mal pour les protagonistes, les valets se font battre, les jeunes filles iront au couvent ; mais aujourd’hui comme hier, vu l’inventivité parodique dont ils ont fait preuve, on peut imaginer qu’ils n’auront pas la crête longtemps rabattue.

GAËLLE CLOAREC
Décembre 2018

Précieux(ses), par la Cie Pirénopolis, a été créé du 14 au 16 décembre au Théâtre Massalia, Marseille

Photo : -c- Denis Caviglia