Sei par la Cie Scimone-Sframeli au Bois de l’Aune et au théâtre Liberté

« Moins réels mais plus vrais ! »Vu par Zibeline

Sei par la Cie Scimone-Sframeli au Bois de l’Aune et au théâtre Liberté - Zibeline

Tout le paradoxe du théâtre se condense dans la pièce de Pirandello, Six personnages en quête d’auteur, que l’on pose en modèle archétypal de la mise en abyme et de l’interrogation de l’art théâtral dans son essence. La représentation passe par les filtres multiples de l’histoire racontée, de son écriture, de sa distribution, de son interprétation enfin, liée à la fois aux décisions du metteur en scène et de la sensibilité des acteurs. Ouf ! Promesse d’une soirée bien pesante, et didactique, et pontifiante, allez-vous penser ! Que nenni ! Lorsque Spiro Scimone et Francesco Sframeli s’en mêlent, la légèreté et la finesse lissent les aspérités professorales et ne gardent que le suc d’une écriture passée à la moulinette de « la langue de la compagnie » (sourit après le spectacle Spiro Scimone). Avec Sei, librement inspiré de la pièce pirandellienne, la troupe italienne (surtitrée avec maestria en français) suit la trame générale imaginée par le dramaturge d’Agrigente, mais l’allège avec un humour ravageur qui accorde à l’ensemble rythme et tension dramatique.

Tout commence comme dans le propos original par une répétition, quatre acteurs désabusés ignorent si leur pièce sera jouée, et leur metteur en scène tente, sans illusions, de leur communiquer un peu d’enthousiasme. Un court-circuit plonge la scène dans l’obscurité, l’un des acteurs est envoyé à la recherche du technicien qui sera occupé aux toilettes toute la durée de la pièce, problèmes de prostate obligent… La lumière revient avec l’apparition de personnages qui réclament au metteur en scène l’écriture de leur pièce… La fable se joue, entre l’éternité des personnages et la fragilité de l’humain qui les porte, la distance irrémédiable entre ce qu’ils sont et les acteurs qui endossent leurs rôles. Incarnation impossible, dans ce lieu où se dessinent les frontières entre le réel et le vrai, et s’affirme la nécessité de tricher, de détourner, de transformer, afin que prennent consistance les êtres nés du papier… Un exercice de haute voltige conduit avec l’élégante virtuosité de la simplicité.

MARYVONNE COLOMBANI
janvier 2020

Sei a été donné au Bois de l’Aune, Aix, les 14 et 15 janvier et le 17 janvier au Théâtre Liberté, scène nationale de Toulon

Photographie : Sei ©Gianni Fiorito

Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr

Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr