Vu par Zibeline

"Une vitalité désespérée", portrait polyphonique de Pier Paolo Pasolini

« Moi, poète marxiste privilégié »

Huit jeunes comédiens de tempérament, dirigés par Christophe Perton, se glissent dans la pensée subversive de Pier Paolo Pasolini, et c’est un coup de maître ! Le compagnonnage entre l’essayiste italien et le metteur en scène ne date pas d’aujourd’hui, et sa longue proximité est une richesse fondatrice pour la pièce qui emprunte son titre, Une vitalité désespérée, à sa poésie. Fougueuse, habitée par sa langue, la troupe glisse avec aisance d’un texte à l’autre, d’un entretien à l’autre, d’un extrait de film à l’autre, pour faire siennes ses réflexions sur la nudité, le sexe, le cannibalisme, la norme… Pour faire siennes ses engagements politiques car « il n’y a rien qui ne soit politique » écrivait-il noir sur blanc. Christophe Perton réussit à faire entendre et comprendre -même à ceux qui ne le connaissent pas- la violence des mots et la radicalité de l’anti-bourgeois Pasolini dans cette pièce patchwork où s’enchevêtrent les mots, les corps, les chants, les images vidéo, les archives, les plans fixes sur le visage de Pasolini en interview. Et quand l’ex-directeur de la Comédie de Valence transpose son discours anticonformiste en scène de slam érotique, on se dit que Pasolini n’est pas mort. Voire même d’une brûlante actualité… car sa vie fut un combat de la folie contre la normalité. Le travail collectif au plateau ayant fait son chemin jusqu’à la représentation, le montage théâtral souligne avec finesse son foisonnement créatif et l’énergie des jeunes acteurs l’exacerbe. L’homme révolté, faiseur de papiers et cinéaste, trouve dans ce portrait fragmenté un miroir décapant.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Novembre 2016

Une vitalité désespérée a été joué du 2 au 5 novembre au Liberté scène nationale Toulon.
Photographie : portrait Pier Paolo Pasolini ©X-D-R


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr