Le dernier opus d'Oliver Hermanus dénonce l'horreur de l'apartheid

MoffieVu par Zibeline

La filmographie d’Oliver Hermanus a déjà pris soin d’explorer des pans peu reluisants de l’histoire de l’Afrique du Sud, et de ses répercussions aujourd’hui - avec une inclination forte pour l’identité et l’orientation sexuelle. Moffie s’inscrit dans cette lignée en abordant de front un épisode particulièrement douloureux : celui du régime de l’apartheid et de son extension en Angola au tournant des années 1980. Pour s’y plonger, la caméra suit l’itinéraire de Nicholas - Kai Luke Brümmer - envoyé dès son dix-septième anniversaire effectuer son service militaire puis rejoindre le front. Rares [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous

Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? Allez consulter notre page d'aide par ici