Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Simon Starling et Maxime Rossi au Musée régional d’art contemporain de Sérignan

Mix au Mrac

• 5 novembre 2017⇒18 mars 2018 •
Vérifier les jours off sur la période
Simon Starling et Maxime Rossi au Musée régional d’art contemporain de Sérignan - Zibeline

Du son, des strates de souvenirs réactivés, distordus : les deux nouvelles expositions du Mrac à Sérignan remixent le temps qui passe.

Il y a une grande cohérence entre les nouveaux travaux exposés par Sandra Patron, directrice du lieu. Les deux artistes invités réfléchissent à comment convoquer certains éléments du passé dans notre présent sensible. Comme des biologistes futuristes, ils prélèvent des échantillons de souvenirs pour les ramener à la vie, dans une composition qui constitue quelque chose d’une sur-actualité.

Maxime Rossi, jeune artiste français qui a déjà exposé au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, à Naples, à Vienne, convoque les années 60, le psychédélique, et les fait rencontrer nos nouvelles technologies pour recréer le tube planétaire Louie Louie dans une œuvre immersive. L’exposition Christmas on Earth Continued, produite par le musée, très technique (algorithmes informatiques, invention de prismes sonores, écrans permettant la superposition des différe.ntes vidéos projetées simultanément) utilise les codes et esthétiques de la contre culture américaine des années hippies pour les propulser dans un univers qu’il qualifie de « post-informatique ». Tout est réinventé, recréé, des tenues des membres du groupe monté pour l’occasion, exposées tels des trophées fétichisés, aux images érotisées inspirées du film culte de Barbara Rubin, égérie underground proche de Warhol. Faire du neuf avec du vieux, pourrait-on se dire en voyant se découper notre ombre géante sur un cercle de lumière flashy style 33 tours. Peut-être vaut-il mieux alors oublier un peu les références, et plonger sans retenue dans cette expérience très sensuelle.

Simon Starling, l’un des artistes britanniques les plus inventifs de la scène internationale, avec À l’ombre du pin tordu, présente 4 travaux réalisés récemment, où il fait dialoguer passé et présent, dans des installations qui multiplient le pouvoir évocateur d’une mémoire commune.

Red, Green, Blue, Loom Music (2016) superpose quatre strates de formes et de sons. Le cliquetis d’un métier à tisser utilisant le système de cartes perforées inventé par Jacquard au XVIIIe s., la partition composée par Rinaldo Bellucci en 2014 en hommage à ces notes industrielles, jouée par un pianola à carte trouée, traduite en langage machine pour être ensuite tissée. Starling a isolé et recréé une boucle temporelle. Les objets se suivent (les différentes cartes, la bande de tissu, le pianola, la vidéo de l’élaboration du tissage), les sons se mélangent, le temps se nourrit de ces expériences rétrospectives.

The Liminal Trio plays the Golden Door (2017) pousse encore plus loin cette chrono-chimie. Découvrant un fonds d’archives de 250 photos prises par un administrateur d’Ellis Island au début du XXe s., Starling en retient trois portraits d’émigrants. Une Hollandaise, un Roumain, un Italien. Ils sont fiers de porter leur costume traditionnel et leur instrument de musique. L’artiste organise une rencontre. Les portraits, la réplique (en niveau de gris !) des costumes et des instruments, et l’enregistrement à New York d’un trio improvisé font mieux que ramener ces anonymes à la vie : une communion des sens particulièrement émouvante.

ANNA ZISMAN
Novembre 2017

Simon Starling, À l’ombre du pin tordu
Maxime Rossi, Christmas on Earth Continued
jusqu’au 18 mars
Musée régional d’art contemporain, Sérignan

Illustration : The Liminal Trio plays the Golden Door, 3 photographies argentiques sur gelatine type LE/ virées au sélénium, 3 répliques de costumes, zampogna, kaval, sabots, 3 supports, 3 haut-parleurs, 1 fichier audio. Installation de dimensions variables. Photographe Jean Vong. Courtesy de l’artiste et Casey Kaplan, New York.


Mrac
146 avenue de la Plage
34410 Sérignan
04 67 32 33 05
http://mrac.laregion.fr/