Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le Festival de Musique de Toulon et sa Région toujours aussi somptueux

Mises en bouche estivales

Le Festival de Musique de Toulon et sa Région toujours aussi somptueux - Zibeline

Pour sa saison estivale, le Festival de Musique de Toulon et sa Région a repris ses quartiers d’été dans l’écrin majestueux de la Tour Royale en bordure de rade, loué encore une fois pour ses qualités acoustiques par des artistes visiblement enchantés par la singulière beauté du site.

Lors de la soirée « Die innere Stimm », Simon Ghraichy officiait sur la scène derrière le Steinway de rigueur ; avec la musique de Robert Schumann comme fil conducteur, la voix intérieure comme thème de voyage. D’une complexité évidente, la variété du répertoire joué rendait grâce aux multiples talents de son interprète, la virtuosité en tête. La science du jeu impressionnait tant par sa musicalité que par son touché subtil et singulier porté par une concentration impressionnante. Passant avec une facilité déconcertante d’une pièce à l’autre, l’artiste habité se jouait des pièges de la singularité de son programme avec un naturel confondant en alternant les esthétiques purement romantiques, telles les rares Variations sur le thème de l’allegretto de la 7ème symphonie de Beethoven  de Schumann ou la plus rare et redoutable Chanson de la folle au bord de la mer d’ Alkan, et les œuvres plus contemporaines à l’image de Robert On the Bridge de Chilly Gonzales certainement appelée à devenir un futur classique. D’une qualité irréprochable, on aurait juste aimé que ce beau périple musical soit plus long. 

La violoniste Alexandra Soumm et le vibraphonsite Illya Amar nous invitaient eux aussi à un voyage musical nommé « Odyssées », fruit d’une belle complicité. La combinaison des timbres peu habituelle et le répertoire qui faisait la part belle aux musiques folkloriques d’Europe de l’est et du bassin méditerranéen ainsi qu’à quelques pièces de compositeurs du XXe siècle, brillamment transcrites par le duo, étaient une invitation sonore au voyage. Musicalement parfait, l’embarquement fut toutefois là encore de courte durée. Signe des temps ou volonté délibérée… mais de qui ? Ces concerts  n’ont guère excédé les 70 minutes, seul bémol que l’on puisse mettre à ces deux soirées, au demeurant splendides, dans un cadre exceptionnel.

ÉMILIEN MOREAU
Août 2019

Ces deux concerts ont eu lieu les 8 & 10 juillet au Festival de Musique de Toulon et sa Région


Cinéma Le Royal
2 rue du Docteur Jean Bertholet
83000 Toulon
cineroyaltoulon.com