Misanthrope(s) : Alexis Moati et Pierre Laneyrie perdent le fil de Molière

Misanthropes sans MolièreVu par Zibeline

Misanthrope(s) : Alexis Moati et Pierre Laneyrie perdent le fil de Molière - Zibeline

Depuis plusieurs années Alexis Moati et sa troupe revisitent avec un grand bonheur notre mémoire classique, pour en montrer les rouages, l’actualité, la pertinence intemporelle des conflits exposés. Leur Malade Imaginaire était explosif, leur Avare épatant. On y voyait comme une évidence les intentions de Molière, que des siècles d’interprétation avaient mis à distance de notre perception : la force de la dénonciation de la gérontocratie, et l’apologie de la force vitale de la jeunesse.

Leur Misanthrope(s) procède du même désir, et repose sur les mêmes atouts : une bande de comédiens brillants, très bien dirigés, s’adressant directement au public avec une belle complicité ; la jeunesse assumée des personnages, Alceste et Célimène en tête, et leur dégoût pour la société hypocrite qu’on leur propose ; la volonté de décrypter ce qui, sous les alexandrins, nous parle aujourd’hui de nous. Mais cette fois-ci la distance avec le texte est trop grande : la langue de Molière disparaît sous un fatras de confessions misanthropiques : celle d’une Célimène trop désirable qui prend son pied à provoquer le désir et se plaint d’être trop belle ; celle insipide, ennuyeuse, d’un gars qui ne sait pas être bien avec les autres ; puis des coups de colères d’Alceste (oui oui, c’est bien un atrabilaire amoureux…), quelques mauvaises idées, quelques meilleures, mais trop de moments où on perd le fil de Molière au profit d’un tissu mal taillé, qui escamote la magie d’une langue pour des clichés contemporains.

Dommage se dit-on, mais avec quelques coupes, et un autre équilibre entre le texte et ces excroissances, on pourra retrouver la magie des autres Molière de Vol Plané. Après tout, une création, ça mûrit, surtout lorsqu’on tourne autant que cette compagnie !

AGNÈS FRESCHEL
Mars 2016

Misanthrope(s), mis en scène par Alexis Moati et Pierre Laneyrie, a été créé à La criée, Marseille, du 27 février au 5 mars

Photo : Misanthrope(s) -c- Matthieu Wassik

La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/