Mirages photographiques en noir et blanc de Chema Madoz, jusqu’au 2 octobre à Aix en Provence

Mirages photographiques

• 30 juin 2016⇒2 octobre 2016 •
Mirages photographiques en noir et blanc de Chema Madoz, jusqu’au 2 octobre à Aix en Provence - Zibeline

Chaque été, le Pavillon de Vendôme à Aix-en-Provence fait écho aux Rencontres d’Arles avec une exposition photographique. Portraits en couleurs de Christian Tavigliani l’an dernier, photographies en noir et blanc de Chema Madoz aujourd’hui grâce à la collaboration de sa galeriste parisienne Esther Woerdehoff. Un à un assemblés dans les salons de l’hôtel particulier, les clichés de l’artiste espagnol composent un cabinet de curiosités aussi étrange qu’intrigant. Les tirages argentiques et les tirages gélatino-bromure d’une qualité exceptionnelle développent un vocabulaire plastique qui joue sur le décalage entre la forme et le sens, l’objet et sa fonction. Certaines fois, les contours évanescents transforment l’objet en une forme abstraite et poétique. Dans les petits formats, l’illusion est reine : la tâche noire fait signe, l’ouvre-bouteille, le vinyle ou le moteur d’horlogerie rusent, les fourmis envahissent une minuscule partition, un arbre à cartes à jouer étend ses frêles ramifications. Dans les grands formats, le photographe tisse sa toile de fines écritures arachnéennes, difficilement déchiffrables, donnant matière à de nouveaux paysages. À la manière de Gilbert Garcin ou de Magritte, son esprit « rêveur » fleure bon l’ironie, l’absurde, l’inattendu quand il lui prend l’envie de transformer un iconique objet masculin -le derby en cuir- en parure féminine dotée d’une boucle de cheveu finement tressée en guise de lacet. Plus sérieusement, sa série sur le livre creusé, découpé, plié, en miroir, laisse transparaître un esprit cartésien obsédé par la forme géométrique et l’organisation spatiale symétrique. Rien de fantaisiste ici, mais de la rigueur : compositions réalisées au cordeau, structuration des photographies en plans narratifs successifs. De savoureux rébus s’instaurent de l’une à l’autre, comme entre le fil d’Ariane prêt à rompre et les fumeroles imaginaires d’une cigarette…
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Juillet 2016

Détournement poétique
jusqu’au 2 octobre
Pavillon de Vendôme, Aix-en-Provence
04 42 91 88 75 aixenprovence.fr

Pavillon Vendôme
13 Rue de la Molle  – 32 rue Célony
13100 Aix-en-Provence
04 42 91 88 75
http://www.mairie-aixenprovence.fr/Pavillon-Vendome