Retour sur le festival Mimi qui a eu lieu du 4 au 7 juillet

Mi mutant, Mi troublantVu par Zibeline

• 4 juillet 2013⇒7 juillet 2013 •
Retour sur le festival Mimi qui a eu lieu du 4 au 7 juillet - Zibeline

Idée peut-être un peu trop audacieuse que d’ouvrir les nuits de Mimi par la création de Franck Dimech Shadoks Forever. Cette adaptation de la série animée culte en concert théâtre sur une musique de eRikm a dû en dérouter plus d’un. Vêtus de langes, ces Shadoks-là ne pompent pas mais s’agitent, détruisent, combattent, découvrent, éructant leur fameux «Ga Bu Zo Meu». Une allégorie plus que jamais d’actualité sur la marche insensée d’un monde qui s’uniformise tout en se clivant.

Le lendemain, pour la «Nuit des doigts dans la plaie du rock», les avant-gardistes dadaïstes du rock étaient au rendez-vous : Père Ubu. Entre riffs presque noisy et thérémine omniprésent, la sauce prend vite sous les colonnes illuminées de l’hôpital Caroline. Et malgré un Thomas Bonvalet un peu trop solitaire juste avant les papys de Cleveland, les avignonnais d’Algecow avaient ouvert le plateau au soleil couchant, tels deux agités doués apprivoiseurs de sons et de rythmes que les goélands résidents ne sont pas prêts d’oublier.

La 3e soirée a fait la démonstration que sans costumes ni décor, ni même orchestre symphonique, un opéra pouvait être de qualité. Créé par le contre-ténor congolais Serge Kakudji, Muindaji Opéra est le récit des épreuves traversées par des Africains expatriés. Un des atouts du trio reste l’émotion transmise par la maîtrise des nuances. Les doigtés délicats du pianiste et de la flutiste oscillent brillamment du crescendo au decrescendo. C’est ensuite Jeff Mills, l’un des pionniers de la techno, qui entre en scène accompagné de la danseuse Raphaëlle Delaunay. Dotée d’une technique implacable, elle enchaîne les déhanchés insolites laissant ce corps musclé s’entremêler aux images intergalactiques projetées. The Gateway était présenté pour la première fois aux festivaliers qui ont également eu le privilège d’assister, en clôture du festival, à une autre création, coproduite par MP2013, celle de Rodolphe Burger, Le cantique des cantiques & Hommage à Mahmoud Darwich. Entouré notamment de l’excellent Mehdi Haddab au oud et de Ruth Rosenthal et Rayess Bek au chant, l’ancien compositeur d’Alain Bashung a réussi à extraire de deux œuvres poétiques sublimes, l’une issue de la Bible, l’autre du plus grand poète contemporain du monde arabe, une pièce musicale d’une parfaite unité, au tempo lancinant et aux sombres envolées.

FREDERIC ISOLETTA, ANNE-LYSE RENAUT, THOMAS DALICANTE

Juillet 2013

Le Festival Mimi a eu lieu du 4 au 7 juillet sur les îles du Frioul, Marseille

Photo : Pere Ubu c F.I