Vu par Zibeline

Le jeune pianiste Bertrand Chamayou invité à l’Opéra de Toulon

Mélange de styles

Le jeune pianiste Bertrand Chamayou invité à l’Opéra de Toulon  - Zibeline


Invité par l’Opéra de Toulon à se produire accompagné par l’orchestre de la maison, le jeune concertiste Bertrand Chamayou a livré le 14 mars une prestation remarquable et s’est joué des difficultés du Cinquième Concerto pour piano de Beethoven avec une aisance confondante. En effet, grâce à une parfaite maîtrise du clavier alliée à un toucher d’une précision mécanique, la musicalité de son jeu était éloquente et irréprochable. En comparaison, la musique de Fauré qui précédait semblait bien triste et fade par son aspect pour le moins scolaire sur le plan orchestral. Dans cet éloge d’un bon goût à la française, seule la Pastorale extraite de la Suite «Masques et bergamasques» semblait finalement à la hauteur du chef-d’œuvre classique par son écriture harmonique et ses textures instrumentales plus élaborées. Mais la surprise de taille fut d’entamer la deuxième partie du concert par la Symphonie «Mathis le peintre» de Paul Hindemith. En effet, dans cette musique puissante, aux confins de la tonalité, la complexité des contrepoints subtils magnifiés par la densité du tissu orchestral paraissait presque étouffée. Les différents pupitres étaient comme prisonniers d’une direction trop tendue qui ne laissait pas la musique respirer. Une interprétation plus aérée de cette œuvre l’aurait rendue plus lumineuse et donc plus facilement lisible par un public peu habitué à  la modernité de ce répertoire.

ÉMILIEN MOREAU

Le concert de Bertrand Chamayou a eu lieu le 14 mars à l’Opéra de Toulon

 


Opéra de Toulon
Boulevard de Strasbourg
83000 Toulon
04 94 92 70 78
04 94 93 03 76
www.operadetoulon.fr