Vu par ZibelineUne Théorie des Prodiges de Système Castafiore construite comme un manuscrit du Moyen Âge

Mathématiques du songe

Une Théorie des Prodiges de Système Castafiore construite comme un manuscrit du Moyen Âge - Zibeline

La dernière version du spectacle Théorie des Prodiges par le Système Castafiore de Karl Biscuit et Marcia Barcellos, a été jouée au sein du Théâtre de Grasse, port d’attache de la compagnie, puisqu’elle y est en résidence depuis de nombreuses années. Il s’agit de présenter une histoire explicative du monde en se calquant sur le modèle ésotérique du manuscrit de Voynich ou le Codex Seraphinianus. Bref, un propos qui n’aurait pas déplu aux illuminés du XIXème, Swedenborg en tête ! L’étude du monde est ici déclinée en onze ‘prodiges’, onze tableaux, animés, entre pop-up géants et stucs baroques, derrière un quatrième mur tendu d’une toile translucide, distanciation tangible entre le spectateur et la scène, nous et la réalité des arcanes ésotériques représentés. En fil conducteur, projeté sur ce manteau d’illusion, un monologue porté par Florence Ricaud, en tenue blanche de scientifique de film de la conquête spatiale. Réflexions sur le monde, qui tour à tour abordent la création, où l’un des Néphélims, ces anges déchus, se meut dans les airs, à l’instar d’une sculpture baroque et mouvante, l’apparition du langage, dans un monde minéral, le prodige d’exister « qui prend beaucoup de temps », entre l’œil unique d’une créature cyclopéenne, et un homme oiseau coiffé d’un haut de forme, puis naissent des animaux imaginaires, nés d’un tableau de Pieter Brueghel l’Ancien, les mythologies éclosent, tournoiements pâles de derviches échappant à la gravitation parmi lesquels passe un minotaure aux yeux flamboyants… s’interroge le sens de la vie, émerge la Mystique et sa multiplication de cadres, surgit l’idée du Néant, puis, en corolaire, celle de l’Infini assorti de calculs délirants et jubilatoires (supposons un hôtel comprenant un nombre infini de chambres, et un nombre infini de clients, qui s’ajoutent à l’infini… le fameux n+1). De là, passer au Cantique des « Quantiques » puis au Cosmos, devient architecture mentale aisée ! Le spectacle se déroule comme un texte enluminé du Moyen Âge, tissant des relations subtiles entre le sens des mots et celui des gestes. On pourrait reprocher certaines longueurs, un propos qui mériterait parfois d’être resserré, malgré la beauté des costumes de Christian Burle, l’ingéniosité des différentes mises en abîme du plateau. Mais une indéniable magie sourd de la musique qui nourrit les images fantasmagoriques, interprétée par la voix aérienne de Camille Joutard, qui transcende le tout.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2016

Theorie-des-prodiges_The-Eye-c_Karl-Biscuit

Théorie des Prodiges, création de Système Castafiore a été donné les 22 et 23 janvier au Théâtre de Grasse.

Photographies © Karl Biscuit

Théâtre de Grasse
2 avenue  Maximin Isnard
06130 Grasse
04 93 40 53 00
http://www.theatredegrasse.com/