Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Massilia Sound System sur grand écran : un film-documentaire par Christian Philibert

Massilia met le oaï à Espigoule

• 16 juin 2016 •
Massilia Sound System sur grand écran : un film-documentaire par Christian Philibert - Zibeline

Réaliser un film documentaire sur un groupe de musique n’est pas une première. Mais quand il est signé Christian Philibert et que ces musiciens sont ceux de Massilia Sound System, l’objet cinématographique devient un portrait collectif quasi-sociologique, qui sort largement du cadre des studios d’enregistrement, salles de concerts et autres anecdotes de tournée. Ces passages du film fussent-ils savoureux et attachants. Parler de phénomène n’est pas galvauder le terme lorsqu’il qualifie une formation qui, depuis plus de trente ans, entretient la même capacité à fédérer un public hétéroclite autour de valeurs et d’un art de vivre. Le talent de Massilia se résume en une phrase : chanter des textes identifiés à une culture régionale sur des rythmes venus d’un bout du monde avec lesquels ils n’ont en apparence rien en commun et faire ainsi la démonstration du contraire. C’est ainsi qu’est né le reggae occitan, reposant sur un combat déjà ancien d’une culture émancipée d’un centralisme mortifère.
Des débuts en sound system dans les rues du Panier ou à La maison hantée avec les « fracas de la Plaine » au concert anniversaire des 30 ans au Dock des Suds, Massilia Sound System, le film feuillette un album intrinsèquement lié à l’histoire récente de la deuxième ville de France. Une communion intergénérationnelle pour défendre une vision populaire, métissée et solidaire de la cité face à la fragmentation de la société, au repli communautaire, à la peur et au rejet de l’Autre.
Le réalisateur des Quatre saisons d’Espigoule réussit également à entrer dans l’intime d’un collectif humain à fort tempérament, sans voyeurisme aucun, avec la simple intention de montrer la vie et l’évolution d’un groupe qui est tout sauf lisse. Des confidences et des images d’archives, des coups de gueule et des moments d’émotion, principalement à l’évocation du regretté Lux B.
Sans financements institutionnels, le documentaire a été rendu possible grâce aux différentes sections de la Chourmo (l’équivalent d’un club de supporters du groupe) et aux contributions de centaines de donateurs via une plateforme participative. Aujourd’hui, il appartient à toutes celles et tous ceux qui, durant les trois dernières décennies, ont mis leur grain de oaï dans le bouillonnement politique, social et culturel d’une aventure qui n’est pas prête de se terminer.
THOMAS DALICANTE
Juillet 2016

Massilia Sound System, le film a été projeté en avant-première mondiale le 16 juin, au Théâtre Silvain, à Marseille

photo : Massilia Sound System, le film, extrait tiré de l’affiche © Les Films d’Espigoule