Vu par Zibeline

La 12e édition du Festival Mars en baroque s’est achevée en beauté

Mars en Baroque

• 28 mars 2014⇒29 mars 2014 •
La 12e édition du Festival Mars en baroque s’est achevée en beauté - Zibeline

Au bout d’un festival débuté le 7 mars, Mars en baroque réservait encore de belles surprises. Retours sur la fin de la manifestation à Marseille.

Bach à la fête

En partenariat avec Mars en baroque, la dynamique équipe du département musique de l’Alcazar, réunie autour de Marie-Anne Baillon, a fait un cadeau aux nombreux amateurs de Jean-Sébastien Bach en invitant, le 28 mars, un éminent spécialiste de son œuvre. Gilles Cantagrel est une encyclopédie vivante qu’on lit à livre ouvert. Le septuagénaire vestonné et cravaté, d’un débit rapide, a digressé avec art et décontraction sans jamais oublier le fil de son sujet… un puits de connaissances au naturel ! C’est du «sens de la fête» chez Bach et sa tribu dont il été question, après que Benjamin Alard a joué quelques-unes de ses Danses au clavecin. On a pénétré, grâce au talent éprouvé du conférencier, à Köthen ou Leipzig, dans le quotidien du Kantor et la composition de pièces de circonstances jouées pour des anniversaires, noces, visites du prince électeur de Saxe par la famille Bach, fils et filles, amis, musiciens du crû, lors de concerts d’étudiants jouant dans des cafés où l’on donnait parfois des Cantates aux livrets cocasses. C’est que chez ces luthériens-là, la devise «Manger drû et boire sec» prenait du corps… bien loin de l’idée statuaire d’un père-Bach et de son buste austère posé sur une cheminée !

A la source de l’opéra

Le 29 mars, en clôture du Festival sur le grand plateau de La Friche à la Belle-de-mai, l’ensemble Concerto Soave, dirigé des claviers par Jean-Marc Aymes, a fait revivre un formidable opéra contemporain de l’Orfeo montéverdien : La Dafne de Marco de Gagliano (1608). Autant dire qu’on est parti à la source de l’opéra «moderne» et ses premiers feux au tout début du XVIIe siècle ! Ecrit selon un modèle antique, l’argument inspiré d’Ovide a été porté par cinq chanteurs (dans une version de concert mis en espace) encadrés par un petit ensemble divisé de violons, viole et claviers. On a goûté à la qualité de voix jeunes portant le récit de la métamorphose de la Nymphe en arbre, à la douloureuse déploration en forme de madrigal, aux vocalises d’Apollon chantant la mémoire de la belle Daphné, comme toute la poétique musicale du temps, ses délicieuses images sonores soulignant, ici ou là, les mots du livret, voire d’étranges glissandos figurant le serpent Python… Avec aussi de vrais dialogues de théâtre, piquants, qui, mis dans la bouche de Dieux décochant leur flèche d’Amour, nous renvoient à notre simple humanité !

JACQUES FRESCHEL
Avril 2014

La 12e édition du Festival Mars en baroque s’est déroulée du 7 au 29 mars à Marseille

Photos : La-Dafne,-à-La-Friche-c-J.F. et Gilles Cantagrel à l’Alcazar c J.F.

Gilles-Cantagrel-à-l'Alcazar-c-J.F


Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/