Mars en baroque repart pour une belle édition !

Mars en Baroque : des débuts prometteursVu par Zibeline

• 10 mars 2020⇒28 mars 2020 •
Mars en baroque repart pour une belle édition ! - Zibeline

Le festival Mars en Baroque s’est ouvert le 29 février avec une conférence d’un habitué du festival, l’historien de la musique Patrick Barbier. Les éclairages apportés sur la période, qui ne portait pas ce nom au XIXe siècle, s’attardent autant sur la musique que sur la sculpture, l’architecture et les arts décoratifs. Le terme de baroque désignait au départ des perles difformes, et l’idée d’instabilité, d’instantané et d’asymétrie traverse toutes les déclinaisons du mouvement, des sculptures romaines du Bernin, aux églises jésuites d’Allemagne en passant, évidement, par le contrepoint et la musique profane et sacrée de compositeurs italiens comme Carissimi et Monteverdi. Le baroque, ce sont aussi les affetti et l’expression des sentiments : l’essor de la théâtralité avec la création de l’opéra et de l’oratorio est rapproché à juste titre d’exemples architecturaux où autels d’églises ou escaliers semblent mis en scène.

La soirée se prolonge avec la projection du film indien Le Salon de Musique de Satyajit Ray (1958), illustration du fil rouge du festival. Les concerts de musique hindoustanie, organisés dans le salon du titre, y revêtent la dernière preuve de statut social à laquelle le héros, un aristocrate zamindar, peut s’accrocher avant son inévitable déchéance. La soirée s’achève sur le même thème avec le concert de musique classique d’Inde du Nord de l’Ensemble Jhankar.

C’est ensuite l’église des Chartreux qui accueille, le 3 mars, le concert Du salon à l’Opéra consacré à Haendel avec Sandrine Piau, soprano à la reconnaissance internationale dans ce répertoire. À un programme plus proche de la cantate (avec notamment l’aria « What passion cannot music raise » extrait de l’Ode à Ste Cécile) succèdent des extraits d’opéra, séparés par de remarquables intermèdes instrumentaux interprétés par les cinq musiciens du Concerto Soave, parmi lesquels deux sonates en entier.

Si le choix des œuvres renvoie effectivement à l’ambiance d’un salon londonien du XVIIIe siècle où l’on imagine Haendel alterner répétitions d’opéra et de répertoire sacré, le carcan acoustique de l’imposante église des Chartreux et sa réverbération tendent à noyer dans les échos la finesse des œuvres, la précision délicate des musiciens et la vivacité contrapuntique des sonates. La projection pourtant exemplaire de Sandrine Piau, d’une clarté cristalline et d’une agilité admirable, ne peut toutefois pas grand-chose contre l’immensité de la nef.

C’est d’autant plus dommage que l’interprétation de certaines œuvres laisse entrevoir la maîtrise et la complicité des artistes, que ce soit le célèbre air « Lascia la spina » interprété par Sandrine Piau sans effets superflus et avec une dévotion presque religieuse : dans un tel écrin, les airs d’opéra sonnent comme des œuvres liturgiques… Le Concerto Soave et notamment la violoncelliste solo Cécile Vérolles font montre d’une musicalité exemplaire et le continuo, tantôt solennel, tantôt sautillant, est également une réussite. Le public en viendrait presque à regretter qu’un tel concert n’ait pas eu lieu… dans un salon.

PAUL CANESSA
Mars 2020

À venir
Week-end Renaissance :
13 mars, 20h30, Le Salon de Nostradamus, œuvres de Clément Janequin, Pierre Certon, Roland de Lassus… Concerto Soave – Église de St-Mitre-les-Remparts
14 mars, 18h & 20h, Adieu mes amours, le Salon de Josquin des Prés, Romain Bockler (baryton), Bor Zuljan (luth) – Salle Musicatreize, Marseille
15 mars, 17h, Œuvres de Josquin des Prés, Juan Vasquez…, Maria Cristina Kiehr (soprano), Ariel Abramovich (luth)Temple Grignan, Marseille

17 mars, 20h, Parla, canta, respira, musiques de Barbara Strozzi, ensemble Le StelleTemple Grignan, Marseille
19 mars, 14h, Baroque à l’Hôpital, ensemble Le Stellehall de La Timone 2, Marseille
20 mars, 20h, Tombeau de Gesualdo, Ensemble MusicatreizeSalle Musicatreize, Marseille
21 mars, 20h30, Miserere d’Allegri, Chœur de chambre de NamurAbbaye St Victor, Marseille

27 mars, 20h, Quintette et sonate de Brahms pour violoncelle, L’Armée des RomantiquesSalle Musicatreize, Marseille
28 mars 17h30 & 20h, Le Clavier bien tempéré, livre I, étudiants des CRR – Salle Musicatreize, Marseille

04 91 90 93 75
marsenbaroque.com

Photo Sandrine Piau et Concerto Soave © Margot Dewavrin

Salle Musicatreize
53 Rue Grignan
13006 Marseille
04 91 00 91 31
musicatreize.org