Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Katia et Marielle Labèque, premier concert à Marseille !

Main dans la main

• 4 mars 2019 •
Katia et Marielle Labèque, premier concert à Marseille ! - Zibeline

Katia et Marielle Labèque ont parcouru, tout au long de leur impressionnante carrière, un grand nombre de scènes internationales. Elles n’avaient pourtant jamais fait escale à Marseille, et c’est une salle comble et enthousiaste qui les a accueillies à la Criée le 4 mars.

Le programme, tourné vers l’Amérique, puise dans ses sources ravéliennes. On aura ainsi grand plaisir à retrouver Les Contes de Ma Mère l’Oye dont les deux sœurs sont coutumières, et qu’elles n’exécuteront pas chacune affairée à leur piano, mais côte à côte. La distance entre les voix n’en semble alors que moindre : le trouble harmonique se résout sans difficulté sur l’évidence mélodique, les notes s’apposent par touches impressionnistes. Le lyrisme est tendre, enfantin : sans miser sur l’éclat ou sur la langueur, Katia et Marielle Labèque laissent naître une trame narrative, se jouent des enchevêtrements des lignes. Cet instant de grâce tranquille, précédé de chansons du West Side Story de Berstein, et surtout de pièces de Philip Glass, esquisse une histoire de la musique que le répertoire n’a pas pour habitude de mettre en avant. Les ponts érigés amènent le spectateur vers des territoires plus ou moins connus. West Side Story, dans son arrangement pour deux pianos très libre d’Irwin Kostal, fait souffler un air de ragtime endiablé le temps de la presque méconnaissable Jet Song, laisse entendre de jolies échappées sur Something’s coming, se joue des changements d’humeur et des jeux de questions et réponses avec habileté. En bref, il surprend sur des terrains archiconnus, et le jeu parfaitement syncopé et nuancé des deux pianistes s’y prête parfaitement. Bien que portées par cette finesse d’articulation et d’incarnation, les pages de Philip Glass choisies convaincront moins, mais avant tout parce que le systématisme de leurs boucles répétitives et le simplisme de leurs blocs harmoniques saute aux oreilles, malgré l’élégance de la gestion du temps et du rythme par les deux interprètes. Le bis, la célèbre Danse hongroise n°5 de Brahms, mettra davantage en appétit. De quoi rêver à un retour des deux sœurs à Marseille !

SUZANNE CANESSA
Mars 2019

Concert donné par Katia et Marielle Labèque le 4 mars à la Criée, Marseille

Photo: Katia et Marielle Labèque c Umberto Nicoletti


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/