Premier opus plus que prometteur de l'Ensemble Il Caravaggio

Madonna della GraziaVu par Zibeline

Premier opus plus que prometteur de l'Ensemble Il Caravaggio - Zibeline

Avec Madonna della Grazia, le tout jeune Ensemble Il Caravaggio signe un premier enregistrement plus que prometteur. Celui-ci se plonge dans l’Italie du XVIIème siècle avec une joie communicative, qui célèbre les subtilités d’un langage opulent et mouvant sans pour autant s’y interdire le moindre élan. C’est ici la figure de la Vierge que l’on convoque, tout en la parant d’une sensualité à toute épreuve. La cheffe Camille Delaforge, aux claviers et à la direction, sait insuffler aux pages des oubliés Giovanni Felice Sances, Andrea Falconieri, Francesco Cavalli ou encore de la méconnue Isabella Leonarda – l’ère baroque ayant été traversée, elle aussi, par des compositrices – ce qu’il faut d’entrain, de précision et de fougue. Cette approche charnelle peut compter sur des voix déjà éclatantes : la mezzo-soprano Anna Reinhold, au timbre lumineux et à la voix bien ancrée, fait montre d’une théâtralité fascinante ; le baryton-basse Guilhem Worms n’a, depuis sa nomination aux Victoires de la musique classique, plus rien à prouver à ses pairs. Sur une pièce purement instrumentale, comme sur des pièces anonymes s’apparentant davantage au registre populaire – dont un « Cicerenella mia » convoquant un sémillant Robin Summa – l’ensemble se révèle déjà redoutablement affûté.

SUZANNE CANESSA
Mai 2021

Madonna della Grazia Ensemble Il Caravaggio & Camille Delaforge
Klarthe, 15 €