Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Retour sur le concert de la pianiste Maria Joăo Pires au GTP

Madame M.

Retour sur le concert de la pianiste Maria Joăo Pires au GTP - Zibeline

Dans le monde des pianistes virtuoses, gravitent au firmament des interprètes illustres quelques femmes d’exception telles que Martha Argerich ou encore la locale Hélène Grimaud. Dans cet aréopage très fermé de dames de caractère, la pianiste portugaise Maria Joăo Pires, par son charisme, sa discrétion, son amour de la transmission, est une figure emblématique. Interprète d’un soir au GTP dans le Concerto n°2 en fa mineur opus 21 du juvénile Chopin, le public aura pu apprécier l’excellence de son toucher, la grâce de son jeu, sans emphase, tout en intériorité, d’une virtuosité aristocratique exempte de démonstration pyrotechnique comme l’aimait le pianiste polonais. Avec quelle poésie elle mit en valeur l’élégance mélodique du Larghetto ! Chaque note, chaque ornementation, pesée, soupesée, trouva sa juste place au sein d’un discours ciselé, dentelle de mots muets écorchée d’une douce mélancolie. Le très bel Orchestre de Chambre de Bâle, tout à l’écoute et au service de la soliste, mit parfaitement en relief la beauté de cette pièce de pianiste pour pianiste ! Mais le célèbre chef Trevor Pinnock, à la tête de cet ensemble talentueux, bien équilibré, avec une belle pâte de cordes, aurait été bien inspiré d’entourer le chef-d’œuvre de Chopin d’autres pièces que l’insipide Siegfried Idyll de Wagner, poème symphonique interminable en hommage à la naissance de son fils et de la sempiternelle «Jupiter» de Mozart. Mais dès la sortie du concert ces pièces étaient oubliées et restaient dans les oreilles les magnifiques pages dessinées par la grande Maria.

CHRISTOPHE FLOQUET

Mai 2013

Concert donné au GTP, à Aix, le 4 mai

Crédit photo : Felix Broede


Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net