Vu par Zibeline

Gréoux Jazz Fetival invite Honeymoon Jazz Band

Lune de miel en pays ellingtonien

Gréoux Jazz Fetival invite Honeymoon Jazz Band - Zibeline

Le Gréoux Jazz Festival sait dénicher année après année des formations de haut vol qui donnent à entendre les plus belles partitions de l’univers du jazz, explorant les styles et les époques. Le groupe atypique Honeymoon Jazz Band, le seul à présenter deux musiciennes sur le plateau, nous plongeait dans le répertoire de Duke Ellington. Devançant toutes les interrogations, les musiciens sur scène répondent à la question oratoire « pourquoi Ellington ? » par un espiègle « parce que », avant de préciser à quel point son œuvre est universelle, a nourri des générations de compositeurs et a « traversé l’histoire du jazz, comme une météorite », au point que leur CD qu’ils lui ont presque entièrement consacré porte en sous-titre in love with Duke. Le cadre ainsi posé, les cinq musiciens –Aurélie Tropez (clarinette, voix), Nicolas Montier (saxophone alto), Stéphane Gillot (saxophone baryton), Déborah Tropez (percussions, washboard, voix) et Stan Laferrière (banjo, arrangements)- se livrent à une joyeuse adaptation des pages du Duke, de Caravan à Just Squeeze me, et proposent d’hilarantes traductions… Choisissant en référence la période des années 30, le Honeymoon Jazz Band interprète aussi des pièces plus récentes, mais toujours en les revisitant dans l’esprit de cet âge « classique » du jazz. Le tout est rondement mené, régularité des tempi, solos enlevés, et un bonheur communicatif de faire de la musique ensemble, de la partager. Les blagues fusent dans un esprit potache, le jeu se fait enjoué, les instrumentistes, tous solistes, enveloppent un public conquis dans les volutes des phrases musicales. On rit à la présentation du washboard, « instrument « féminin » par excellence : une planche à laver jouée avec des dés à coudre » ! L’humour se pare de piques enjouées, tandis que les notes bleues s’envolent. Tendresse du superbe Blues of the Vagabond, ajout d’une touche d’exotisme au Mood Indigo qui ensoleille le concert, tableau de genre délicatement brossé avec Shoe Shine Boy… On se laisse porter avec délectation par ce programme qui conjugue si bien douceur et joie.

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2019

Concert donné le 20 septembre au Centre de Congrès L’Étoile, à Gréoux-les-Bains

Photographie : Honeymoon Jazz Band © X-D.R