Vu par Zibeline

Kirill Serebrennikov, pour son 4e long métrage, a adapté la pièce de Marius von Mayenburg, Martyr

L’opium du peuple

Kirill Serebrennikov, pour son 4e long métrage, a adapté la pièce de Marius von Mayenburg, Martyr - Zibeline

Le metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov, pour son 4e long métrage, a adapté la pièce de Marius von Mayenburg, Martyr, qui montre comment la folie mystique d’un adolescent manipule son entourage. Le Disciple questionne et dénonce la place de la religion dans la société russe en campant un adolescent, Veniamin (Petr Skvortsov) aussi dangereux que séduisant. Il part en croisade contre tous, ses copines de classe qui suivent les cours de natation en bikini, sa mère qui, en divorçant, a commis le péché d’adultère, ses collègues de lycée qui exhibent leurs pectoraux ou assument leur sexualité, et même le pope orthodoxe qui ne remplit pas bien sa mission. Mais il s’en prend plus particulièrement à la professeure de biologie, Elena Lvovna (Victoria Isakova) qui ose faire des cours d’éducation sexuelle, parler de l’évolution et qui, après avoir tenté de le comprendre, sera la seule à lui tenir tête. Il ne s’exprime qu’à coup de citations de la Bible, authentiques -la source est toujours indiquée-, qu’il a toujours avec lui. Il va même jusqu’à vider sa chambre, lacérant la tapisserie, obturant les fenêtres et en interdit l’entrée à tous excepté à Grigoriy (Aleksandr Gorchilin) très attiré par lui et à qui il fait croire qu’il peut faire grandir sa jambe plus courte que l’autre, en lui imposant les mains ! En campant ce personnage d’adolescent capable de tout au nom de la Bible, Kirill Serebrennikov révèle aussi l‘incapacité d’une société à répondre efficacement au fanatisme, à la radicalisation, à l’intolérance, à l’homophobie et à l’antisémitisme. Que ce soit l’administration du lycée, les enseignants la mère, le pope, personne ne va soutenir Elena dans son combat. « Je suis la seule qui résiste ! » s’écrie-t-elle en clouant ses chaussures sur le sol de sa salle de classe dont on veut la chasser.

Le Disciple, à la mise en scène brillante, aux plans séquences fluides, aux scènes oniriques comme le moment où Veniamin croit voir dans l’appartement familial un Christ en croix,

faisait partie des films proposés aux 27e Rencontres Cinématographiques de Salon qui se sont déroulées du 28 mars au 4 avril.

Annie Gava
Avril 2017

Les 27e Rencontres Cinématographiques de Salon se sont déroulées du 28 mars au 4 avril

photographie : Le Disciple de Kirill Serebrennikov© ARP Sélection


Les Rencontres Cinématographiques
Maison de la Vie Associative
55 rue André Marie Ampère
13300 Salon de Provence
04 90 17 44 97
www.rencontres-cinesalon.org