Fin de la 4ème partie, de l'art subversif de s'asseoir sur une chaise

L’œil était sur les planches et regardait le publicVu par Zibeline

• 6 janvier 2022 •
Fin de la 4ème partie, de l'art subversif de s'asseoir sur une chaise - Zibeline

Commençons par la fin : après les classiques trois rappels, de petites mains continuent à applaudir les artistes, avec la spontanéité de l’enfance. L’enthousiasme de leur jeune public a dû réjouir le cœur des artistes de la Cie Peanuts, qui ont patienté si longtemps, mesures sanitaires obligent, avant de lui présenter sa dernière création, Fin de la 4ème partie.

Le délai ne semble pas avoir desservi la pièce, mise en scène par Magdi Rejichi et Émilie Martinez ; au contraire, son tempo très vif évoque une œuvre déjà rodée, alors qu’elle est toute neuve « et encore fragile », comme l’annonçait l’équipe du Théâtre Massalia. Pas d’inquiétude pour le bébé : il a des choses à dire sur le monde d’aujourd’hui, la façon dont nous -l’espèce humaine- l’occupons, et la respiration que procure l’imaginaire. Sur scène, un vagabond s’écroule. Il se relève, écarte la tignasse qui lui obstrue les yeux, s’empare d’une feuille de papier délivrée par un robot-aquarium, et commence à lire sa propre histoire. Celle d’un homme qui trimballe une chaise partout, simple accessoire, mais propre à déclencher des rencontres improbables. De la convivialité, ce mot devenu presque subversif par temps de pandémie. « Je savais qu’il suffirait que je m’assoie quelque part pour qu’on me demande de dégager », dit-il. Cela ne manque pas d’arriver : il est question de construire un aéroport, justement là, les autorités procèdent à des sommations… (toute ressemblance avec Notre-Dame-des-Landes n’est probablement pas fortuite). Mais en attendant, une chaise appelle une table, qui appelle une cafetière, des tasses, et on est plutôt bien, ainsi, juste à observer le paysage ! Même si l’action se déroule sous un œil numérique démultiplié, comme dans la vraie vie, la réponse reste non. « Je crois que ça ne va pas être possible, pour votre aéroport. Il va plutôt y avoir un théâtre, là ! ».

GAËLLE CLOAREC
Janvier 2022

Fin de la 4ème partie s’est créé les 10 & 11 décembre au Théâtre Massalia, Marseille

A venir :
Le 6 janvier au Théâtre Durance, Château-Arnoux-Saint-Auban

Photo : -c- Simon Le Lagadec

Théâtre Durance
Avenue des Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
http://www.theatredurance.fr/

Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/