Un voyage lyrique au cœur de l'opéra

L’Odyssée d’InèsVu par Zibeline

• 10 juin 2017 •
Un voyage lyrique au cœur de l'opéra - Zibeline

Inès est une jeune élève (Perrine Cabassud) qui, lors d’une sortie à l’opéra avec sa classe, interpelle la célèbre chanteuse Maria la Classe (Fabienne Hua). Ses questions sont drôlement ingénues et sa voix, testée par la diva, révèle des dispositions naturelles pour l’art lyrique. Aussi, rentrée chez elle, se met-elle à rêver en écoutant sur YouTube quelques airs d’opéras célèbres. Le soir même, un orage éclate et, telle une Alice moderne, Inès passe de l’autre côté du miroir. Elle se retrouve dans le monde de l’opéra, adulte et artiste professionnelle, brillant pas ses exploits vocaux, émerveillée ! On ne sait si, à l’avenir, elle quittera cette nouvelle condition pour retrouver son chez soi… sa vie de jeune fille ?

L’histoire imaginée et mise en scène par la compagnie artistique Couleurs lyriques, chapeautée par le baryton Guilhem Chalbos est, on l’a compris, un prétexte pédagogique et ludique permettant au profane de découvrir l’univers féerique de l’opéra : le spectacle s’articule autour d’une vingtaine d’extraits d’airs les plus fameux du répertoire… du coup, les habitués des salles d’opéras en prennent aussi plein les oreilles !

On avait découvert « L’Odyssée d’Inès » au Théâtre du Lacydon à Marseille, devant une salle pleine de jeunes et de moins jeunes qui avaient manifestement pris du plaisir à suivre son histoire, emmenée sur un rythme dynamique par des comédiens rompus à la fantaisie, se mouvant dans des décors fonctionnels et imaginatifs (Christophe Afarian), à entendre des voix superbes accompagnées par un beau trio de musiciens : Vardouhi Tagalyan (piano), Isabelle Antunes (violoncelle) et Serge Antunes (clarinette).

Les airs qui s’emboîtent ne sont pas des moindres : les sopranos Perrine Cabassud et Fabienne Hua rivalisent en duel aériens en se lançant à la tête les contre-fa de la “Reine de la nuit” mozartienne : l’une ou l’autre se joue des vocalises de la “Poupée Olympia”, du « Sempre libera » de La Traviata ou de la valse de Juliette… Côté masculin c’est l’infernal « Veau d’or »ou « La calumnia » qu’entonne la basse Guillaume Barralis (ce sera Damien Surian pour les prochaines représentations) et c’est le « Fi… garo » du Barbier de Séville ou le Comte de Noces de Figaro qu’endosse avec brio Guilhem Chalbos !

Ce spectacle vivifiant, au format idéalement cadré pour tous les publics, s’est achevé sous des volées d’applaudissements. On le retrouve bientôt à Marseille pour deux représentations au Théâtre de l’Atelier des Arts à Sainte-Marguerite le 10 juin prochain !

JACQUES FRESCHEL
Mai 2017

L’Odyssée d’Inès à retrouver le samedi 10 juin pour deux représentations à 14h30 et 20h30 au Théâtre de l’Atelier des Arts à Marseille (Ste-Marguerite)

Réservations : 04 91 26 09 06

https://www.facebook.com/couleurslyriques

Photo D.R.