Vu par Zibeline

La représentation "J'ai écrit une chanson pour MacGyver" d'Enora Boëlle retrace son adolescence avec humour.

L’idole des jeunes

• 29 mars 2019⇒30 mars 2019 •
La représentation

Enora Boëlle, co-directrice du Théâtre de Poche à Rennes, a écrit et mis en scène un spectacle pour adolescents à partir de sa propre expérience. Elle s’y livre avec toute l’intensité qui convient à ce passage ô combien important de la vie d’un être humain. D’un matériau en apparence futile -sa fascination pour le blond MacGyver, personnage bricoleur d’une série télévisée américaine, qui sait « colmater une fuite d’acide avec du chocolat noir et fabriquer un lance-roquette à partir d’un pot d’échappement »-, la comédienne bâtit un discours solide sur l’acceptation de soi. Elle a beau avoir grandi dans les années 1990, s’appuyer sur des références que le jeune public d’aujourd’hui ne connaît pas, il y a des émotions qui traversent les générations !

Les adolescents, dont Françoise Dolto disait qu’ils sont « comme le homard pendant la mue, sans carapace, confronté à tous les dangers et à la nécessité d’en “suinter” une autre », dressent facilement un parallèle avec leur propre tendance à idolâtrer stars ou acteurs, leur cruauté entre pairs, envers ceux qui ont le malheur de n’être pas lisses, pour tenter de surmonter leurs propres doutes et leurs failles.

Aussi quand Enora Boëlle raconte les posters de Johnny Depp collés sur les murs de sa chambre, ses premiers émois sexuels, et la scène finale de Thelma et Louise qui la faisait pleurer à chaque fois, ils frémissent, s’esclaffent, voire se tordent de rire. Les garçons sont bien un peu gênés lorsqu’elle évoque ses premières règles (ils sont même rouges comme des homards), mais les filles s’enthousiasment. À la fin de la représentation, une lycéenne s’empare du micro et lui dit « vous êtes drôlement courageuse de parler de vous comme ça en public ! » À quoi elle répond : « Je ne révèle que ce que je veux. Les éléments très intimes je les ai gardés pour moi ». Le jardin secret, encore un truc utile, à l’adolescence comme plus tard. Merci MacGyver !

GAËLLE CLOAREC
Avril 2019

J’ai écrit une chanson pour MacGyver s’est joué les 29 et 30 mars au Théâtre Massalia, Marseille

Photo : c-X-D.R.


Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/