Vu par Zibeline

Libido Sciendi

 - Zibeline

Entre Copernic qui remet en question le géocentrisme en 1543, et Newton donnant le coup de grâce au cosmos aristotélicien un siècle et demi plus tard, s’étend une période féconde pour la science (voir p. 74), marquée par de brillants esprits : Kepler, Tycho Brahé, Galilée, Francis Bacon, Descartes… Partout en Europe on bouscule la théologie -qui jusque là imposait sa seule vision du monde- en s’appuyant sur une méthode promise à un bel avenir, l’empirisme scientifique. Selon Frédérique Aït-Touati, «La science n’est pas alors ce domaine stable et puissant que l’on connaît aujourd’hui. Elle est souvent accusée d’être l’occupation frivole de personnalités infantiles, elle est proche de la magie, s’intéresse aux choses invisibles, aux merveilles.» Pour expliquer ces nouveaux savoirs, le XVIIème siècle recourt «aux concepts poétiques hérités de la Renaissance, à la rhétorique, à des techniques d’écriture pour dire l’invisible, imaginer l’inimaginable».

Cette culture qui permettait à l’honnête homme d’embrasser ensemble la science et la littérature, la jeune femme la regrette. Elle parle même d’une «vague de fond» autour d’elle (elle enseigne à Oxford et Sciences Po Paris), de penseurs et de chercheurs se remettant à croire à la coopération heuristique entre des disciplines qui ne communiquent plus entre elles depuis l’ère de la spécialisation. «C’est une question politique. On ne contrôle plus une science que l’on ne comprend pas.»

Une science qui admettrait avoir besoin de raconter des histoires pour se faire comprendre, qui reconnaîtrait faire elle-même partie d’une histoire, ce serait utile en ces temps de dérapages incontrôlés des technologies et de la recherche ! Un cheminement à suivre lors des deux  prochaines conférences du cycle, qui verront l’écrivaine Nancy Huston défendre notre capacité à fabuler (le 19 avril) puis le philosophe Marcel Gauchet interroger la Crise de la représentation (le 10 mai).

GAËLLE CLOAREC

Avril 2012

 

La conférence La vérité des fables : fiction et savoir à l’aube de la modernité de Frédérique Aït-Touati a eu lieu le 12 avril à l’Hôtel du Département, Marseille

dans le cadre d’Échange et diffusion des savoirs

04 96 11 24 50

www.cg13.fr