Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Concert tendre et espiègle de Yann Cleary au Petit Duc

Libertés oniriques

Concert tendre et espiègle de Yann Cleary au Petit Duc - Zibeline

Yann Cleary après son premier opus, Cleary »Tokyo (2016), revient au Petit Duc (qui le soutient depuis 2016 dans le développement de sa carrière) avec la nouvelle mouture de son nouveau CD, (à paraître en octobre prochain), complétée par d’anciens morceaux et de toutes récentes créations. Le musicien nous entraîne, accompagné par Jean-Philippe Barrios aux percussions, batterie, jouets sonores, poules « picorantes » (« pour donner le tempo »), mini accordéon et voix, dans un monde sensible où se croisent géographies personnelles et universelles. Ici, on partage la route d’un « chanteur qui a tellement roulé sa bosse que sa chanson en est toute lisse », là, celle d’un Chinois durant la ruée vers l’or… Le quotidien s’immisce dans les ballades aux mélodies délicatement ourlées ; si « l’odeur du café » évoque le matin, « pour moi, affirme le compositeur-interprète, c’est l’odeur du riz cuit »… histoire d’amour où « elle » s’est séparée de lui, en laissant l’autocuiseur : « je ne pouvais plus manger une bouchée de riz sans pleurer, jusqu’au jour où je me suis dit c’est ma vie c’est mon riz, et ai pris repossession de moi-même… ». Les anecdotes jalonnent le spectacle, instaurent une familiarité complice avec l’auditoire qui reprend certains refrains connus en chœur. Des voix féminines se lovent au cœur des chansons, celle de Mattea pour Ashes, celle de Laura Perrudin pour quasiment toutes les autres, accordant aux textes une couleur de conversation intime. L’espièglerie de l’enfance construit une esthétique de la légèreté, où la mélancolie se fait douce, la tristesse profonde, délicate mélancolie, alors que les rythmes explorent les formes du folk, du reggae dub, de la comédie musicale américaine (époque Fred Astaire ou Gene Kelly), « groovent » et swinguent, se teintent d’une touche de l’Orient asiatique, sans pour autant rompre avec la veine poétique qui nimbe l’ensemble d’une même pâte onirique. Globe-trotteur des mots et des formes, Yann Cleary sait transcrire dans ses compositions un esprit de liberté où se réenchante le monde.

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2019

Le spectacle a été donné le 23 mars au Petit Duc, Aix-en-Provence

Photographie © Petit Duc

À voir aussi en ligne, des clips potaches ou tendres, pour prolonger le concert :

Fessée-POV (Lil Yan + J’assume pas trop), iconoclaste et espiègle
https://www.youtube.com/watch?v=PcK5CdHJCAY

A Chinaman’s Chance- Live – Session 3013 (délicieusement tourné au Frioul) :
https://www.youtube.com/watch?v=f6rT_ip9x5s

En pianotant, vous découvrirez d’autres pépites….


Le Petit Duc
1 rue Émile Tavan
13100 Aix-en-Provence
04 42 27 37 39
www.lepetitduc.net