Libertad, subtil film d'amitié de Clara Roques

LibertadVu par Zibeline

Libertad, subtil film d'amitié de Clara Roques - Zibeline

Un rideau de voile que tire délicatement une main. Dévoilement. Une maison qu’on ouvre pour l’été. Un été qui ne sera pas comme les autres pour Nora, (María Morera) quatorze ans, dont les yeux vont s’ouvrir sur un monde inconnu. Les vacances se passent, comme chaque année, dans la maison familiale, sur la Costa Brava. Mais la grand-mère, Angela (Vicky Peña) atteinte d’Alzheimer, n’est plus la même, se montre agressive avec sa famille. Seule Rosana (Carol Hurtado), une Colombienne qui s’occupe d’elle, parvient à établir de vrais échanges. Rosana qui gère tout dans la maison, repas, ménage, lessive, repassage, a fait venir près d’elle sa fille Libertad (Nicolle García), très indépendante, qui ne rêve que de repartir en Colombie où elle a passé son enfance, élevée par sa grand-mère – Rosana s’étant exilée en Espagne pour travailler.

Libertad, premier long métrage de la Catalane Clara Roques raconte l’amitié entre deux jeunes filles que tout oppose, histoire, classe sociale, éducation. Réticente au départ, car elle n’apprécie pas les « péteuses », les gosses de riches, Libertad va peu à peu initier Nora aux plaisirs de l’adolescence, se maquiller, danser la salsa, transgresser les règles des adultes, sortir sans autorisation, boire, fumer, rencontrer des garçons et même, pour sceller leur amitié, se faire tresser leurs longs cheveux ensemble. Au grand dam de Téresa, (Nora Navas) qui ne voit pas d’un très bon œil l’amitié entre sa fille et celle de sa domestique. Elles ne sont pas du même monde ! Quand elle lui interdit de la fréquenter, Nora va jusqu’à lancer à sa mère « C’est toi la trainée ici ! ». Car cet été-là marque aussi la fin de l’innocence : Nora a compris que sa mère trompe son mari et que ses parents vont divorcer… « T’as changé ! », lui dit avec tendresse son père venu le temps de la fête que Térésa a organisée pour Angela, la dernière sans doute. Oui, Nora n’est plus la petite fille docile qu’elle était. Ses yeux se sont dessillés.

Pour Libertad, Clara Roques s’est inspirée de son enfance dans une famille bourgeoise du nord de la Catalogne croyant aux valeurs traditionnelles. De son adolescence rebelle. Rosana, c’est un peu Claudia, la bonne colombienne que sa mère avait engagée pour s’occuper de la grand-mère. De cette histoire personnelle, Clara Roques a fait un film subtil, un film de regards, ceux des deux amies, dans une mise en scène fluide, alternant plans-séquences et gros plans, s’attardant sur des détails comme la tache d’humidité sur un des murs de la maison, qui s’agrandit, métaphore d’un modèle familial et social qui prend l’eau ! Maria Morera et Nicolle García incarnent avec justesse et beaucoup de sensualité les deux adolescentes qui vivent, chacune à leur manière, un été qu’elles n’oublieront pas.

ANNIE GAVA
Novembre 2021

Photo © Epicentre Film

Libertad, mention de la Critique à Cinemed Montpellier, est en compétition à CinéHorizontes. Il sort en salles le 8 décembre.

Cinemed
78 avenue du Pirée
34000 Montpellier
04 99 13 73 73
www.cinemed.tm.fr

Horizontes del Sur
6-8 rue de Provence
13004 Marseille
04 91 08 53 78
http://www.horizontesdelsur.fr/