L’homme des finistères

 - Zibeline

Dès les premières lignes, qui décrivent le moment où un père récemment séparé ramène ses enfants chez leur mère après le weekend –instantané de cette « vie en pointillés » à laquelle le narrateur ne peut s’accoutumer-, on est pris, et les 450 pages suivantes se lisent d’un trait ou presque. C’est peut-être dommage de le dévorer aussi vite. Mais c’est un fait : Les lisières se dévorent  et confirment le talent d’Olivier Adam à peindre la famille et les existences contemporaines, d’une façon brute et tendre à la fois, qui fait écho, qui touche juste et fort. On retrouve ici les thèmes chers à Adam, la famille, le couple, la fuite, la dépression, l’écriture ; sa géographie personnelle aussi, qui fait déserter les lieux clos, toutes les barrières des cités pavillonnaires, aspirer à des finistères de plus en plus lointains, s’abîmer dans la contemplation de la mer. Paul Steiner, le personnage-narrateur, écrivain en panne d’inspiration, fils ingrat, mari délaissé, ressemble aux autres hommes qui peuplent les romans d’Adam. Angoissé, parfois violent, soumis à de multiples addictions, un ours souvent, un grand sensible surtout. Un double de fiction au plus près de son auteur, dont on suit le retour à la banlieue natale (sa mère a été hospitalisée et il vient aider son père) avec tout ce que cela suppose de souvenirs qui remontent, de copains qu’on retrouve et de révélations douloureuses. Mais ce que réussit surtout ce roman ambitieux, c’est de mêler étroitement le fil fictionnel intimiste avec un état des lieux social et culturel, doublé d’une réflexion engagée. Ainsi, à la manière d’une Annie Ernaux, qu’il admire et cite nommément dans le roman, Adam tricote l’histoire personnelle de Paul avec celle d’une époque et surtout du lieu –la périphérie-fondateur  de son sentiment de non appartenance. Ainsi Adam écrit-il, à la lisière des genres, entre l’intime et le collectif, pour notre plus grand plaisir.

FRED ROBERT

Septembre 2012

 

Les lisières

Olivier Adam

Flammarion 21 €

Olivier Adam sera présent aux Ecritures de Manosque du 26 au 30 sept