Le temps de l'île, nouvelle exposition du Mucem, invente le lointain au Château d'If à Marseille

L’évasion des cartesVu par Zibeline

• 16 juillet 2019⇒11 novembre 2019 •
Le temps de l'île, nouvelle exposition du Mucem, invente le lointain au Château d'If à Marseille  - Zibeline

Le temps de l’île est une exposition composée de quatre espaces différents : les îles « de l’ambiguïté », à la fois lieux d’évasion et d’enfermement ; les îles de la connaissance, des sciences de la nature, humaines ou sociales ; les îles du pouvoir géopolitique ; et les îles de l’imagination, littéraire, artistique ou cinématographique. Les commissaires Guillaume Monsaingeon et Jean-Marc Besse se sont interrogés sur toutes ces représentations, qui amènent à de profondes réflexions scientifiques, philosophiques, voire utopiques, derrière la figure tutélaire de Thomas More.

Les 200 pièces qu’ils ont réunies proviennent d’institutions françaises, européennes et méditerranéennes -cartographies, relevés d’explorateurs, animaux naturalisés, mais aussi mosaïque romaine- ainsi que des œuvres d’art contemporaines, parfois réalisées spécialement pour l’occasion (peintures, sculptures, photographies ou vidéos). Fetish Map of the British Isles est une frappante carte des îles britanniques, entièrement recouvertes d’épingles colorées. L’artiste Chris Kenny y évoque puissamment le Brexit, comme si ce morceau d’Europe, lesté de perles et strass, allait défaire les liens symboliques qui l’attachent au continent pour voguer vers un destin plus kitsch.

« L’exposition est un outil d’analyse du monde » déclare Guillaume Monsaigeon. Elle amène notamment à penser les problématiques environnementales, à travers en autres l’œuvre du collectif Map Office Moving Lemuria from the Indian to the Pacific Ocean, qui mêle coquillages et déchets plastiques récoltés sur une plage. Les îles, qui subissent de plein fouet le réchauffement climatique, peuvent également être symptomatiques d’une actualité brûlante, comme celle de Lampedusa.

La richesse thématique de l’exposition a un revers : les deux commissaires l’ont souhaitée « lisible à beaucoup de niveaux ». Ils l’auraient voulu suffisamment ludique pour qu’elle soit adaptée également au jeune public, mais le côté scientifique, philosophique et littéraire prend le pas sur la vision divertissante souhaitée.

Au bateau !

Sur ces mots s’achève la visite, comme une invitation au voyage. Que les visiteurs pourront prendre au pied de la lettre, en embarquant sur l’une des navettes qui relient le continent au Château d’If. Car le Centre des monuments nationaux s’est allié pour la première fois au Mucem, afin de prolonger l’exposition et permettre de vivre et ressentir l’expérience insulaire, et découvrir une série de cinq œuvres de David Renaud, L’invention du lointain. Cet artiste, enseignant aux Beaux-Arts de Lyon, explore notamment la représentation du paysage, mêlant volontiers science et fiction à ses tableaux, sculptures ou installations. Conscient de sa « chance exceptionnelle de se confronter avec un lieu tel que le Château d’If », forteresse construite au XVIe siècle sur les ordres de François Ier, il a travaillé in situ, désireux de se frotter à l’âpreté du lieu géographique, comme à la fécondité du lieu littéraire qui inspira Alexandre Dumas. Le Comte de Monte-Cristo sourd sous ses œuvres, notamment sur la Place d’armes, avec son installation Tourisme d’évasion : Île du Diable, Alcatraz, Garden Key, Makronissos… neuf îles ayant servi de prison et devenues touristiques, nommées sur autant de plaques métalliques disposées au sol, avec leurs coordonnées géographiques. « Que vient-on voir quand on visite ces espaces de contrainte du corps ? »

CHEYENNE TYRAKOWSKI et GAËLLE CLOAREC
Juillet 2019

Le temps de l’île
jusqu’au 11 novembre
Mucem, Marseille
04 84 35 13 13 mucem.org

L’invention du lointain
jusqu’au 30 octobre
Château d’If, Marseille
Embarquement au Vieux Port (bas de la Canebière)
06 03 06 25 26 / 06 80 52 75 96 / 04 91 59 02 30 chateau-if.fr

Crédit Photo : L’invention du lointain, Les îles antipodes David Renaud © Antoinette Gorioux CMN

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org