Le dévoué, roman politique de Viet Thanh Nguyen aux éditions Belfond

L’espion qu’on aimaitLu par Zibeline

Le dévoué, roman politique de Viet Thanh Nguyen aux éditions Belfond - Zibeline

Couronné par le prix Pulitzer Meilleur livre étranger en 2016 pour Le Sympathisant, Viet Thanh Nguyen renoue avec Vo Danh, personnage qu’il avait laissé dans un centre de rééducation communiste, pour le faire arriver dans le Paris des années 1980 avec son ami Bon et quelques fantômes de son passé dans Le Dévoué. Son hébergement provisoire chez une « tante couturière » (en fait une éditrice qui l’introduira dans les milieux gauchistes de la capitale) permet des rencontres et un tableau au vitriol de la « bien-pensance de gauche » (la droite a été servie dans Le Sympathisant). Que dire des Confessions de Rousseau lorsque l’on a dû prendre l’habitude de devoir rédiger les siennes en camp de rééducation ! Les références aux ouvrages politiques et philosophiques se multiplient, semblent discuter avec l’auteur comme avec ses protagonistes (Simone de Beauvoir, Antonio Gramsci, Hélène Cixous, Aimé Césaire, Jacques Derrida, Emmanuel Levinas, Franz Fanon,…) et accordent au récit une puissance universelle, le contextualisant et le resituant dans la moelle historique du temps.

À l’instar des « Pieds nickelés », Vo Danh et Bon se lancent dans le trafic de drogue et se trouvent mêlés à des conflits de territoires sanglants : si les colonialismes sont présentés sans concession, les anciens colonisés sont ici incapables de s’organiser entre eux afin de produire une réponse commune… Le roman d’espionnage côtoie la tragédie, la comédie décalée. Le style des dialogues s’arqueboute sur les différents types de paroles rapportées, ajoutant au caractère incisif des réparties, en en soulignant l’acuité, voire l’humour. L’incipit du premier chapitre met en scène le scripteur et ses identités multiples, assurément « fantôme », « avec dans [sa] tête deux trous par où coule l’encre noire qui[lui] sert à écrire ». Une fresque enlevée où l’intime et le collectif se déchirent. Souffle romanesque et pensée politique s’articulent avec maestria !

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2022

Le dévoué
Viet Thanh Nguyen
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude
Éditions Belfond, 23 €