Grandes Orgues et Voix Animées, rendez-vous des Anges et des Muses à Saint-Maximin!

Les voix des angesVu par Zibeline

• 22 juillet 2016 •
Grandes Orgues et Voix Animées, rendez-vous des Anges et des Muses à Saint-Maximin! - Zibeline

Le nouveau concert des Voix Animées intitulé Anges et Muses, explore de nouvelles facettes de la musique de la Renaissance, proposant à l’écoute de petits bijoux trop souvent occultés par les œuvres de Lassus ou Palestrina… Des noms moins connus, ou tout simplement inconnus émergent de toute l’Europe, en latin, italien ou anglais, variations subtiles de rythmes de Factum est silentium de Richard Dering, délicatesse oiseleuse d’As Vesta was descending de Thomas Weelkes, bucolique Zefiro torna de Luca Marenzio, simplicité du Sancte Deus de Thomas Tallis, évidence fluide d’O magnum mysterium de Clemens non Papa, vivacité alerte d’All creatures now de John Bennet, tissage poétique de Versa est in luctum d’Alonso Lobo, douceur inattendue du Mars et Marte de Philippe de Monte… Épousent chaque pièce, avec une élégante pertinence, les voix des sopranos Anne-Claire Baconnais et Adèle Pons, la mezzo Laurence Recchia, le contre-ténor Josquin Gest, les ténors Damien Roquetty et Stephen Collardelle, et à la direction, toujours précise, le baryton Luc Coadou. Un travail d’orfèvre, en épure, d’une fine intelligence… Chaque pièce ouvre un monde nouveau, dans lequel nous convient ces musiciens d’exception.
Pour la première fois, cet ensemble talentueux se produisait en la Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin la Sainte-Baume. Le concert était augmenté d’un hommage aux Grandes Orgues de la basilique royale, chef d’œuvre (1772-1774) du frère dominicain Jean-Esprit Isnard. Cet instrument imposant, l’un des rares à avoir conservé l’intégralité de ses 2960 tuyaux d’origine, va connaître quelques travaux, relevage des bois, traitement, avant d’être rendu à sa vocation. Préparation méticuleuse avant les premières notes du Festival Alternatim qui naîtra l’an prochain, soutenu par l’Association qui le défend.
En avant-première donc, préfigurant ce Festival, le titulaire des grandes orgues, Pierre Bardon (grand prix du disque français, entre autres distinctions), et Brice Montagnoux, (directeur du Cefedem-Sud à Aix-en-Provence, parmi ses multiples fonctions), tour à tour, faisaient résonner le majestueux instrument. Variations sur Veni Creator de Nicolas de Grigny, en alternance avec les voix a capella, nées de l’ombre d’une abside, brillante Toccata VII de Georg Muffat, ou encore O sacrum convivium d’Hans Leo Hassler. Les nervures architecturales de la basilique plongée dans la pénombre se dessinent avec netteté tandis que les sons virtuoses emplissent l’édifice. Hors du temps !

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2016

Le concert Anges et Muses a été donné le 22 juillet en la Basilique Sainte Marie-Madeleine de Saint-Maximin la Sainte-Baume, lors des fêtes dédiées à Sainte Marie-Madeleine.

Photographie : Anges et Muses, Les Voix Animées © Bernard Vansteenber