Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Turandot" donné à l'Opéra de Marseille

Les tribulations d’un italien en Chine

Dernier opéra, inachevé, de Puccini, Turandot a pour cœur la confrontation de la froide cruauté incarnée par le personnage éponyme, et de l’irréductible espoir amoureux du prince Calaf. Une confrontation qui se retrouve sur la scène de l’Opéra de Marseille entre la projection généreuse typiquement italienne du ténor Antonello Palombi, et la froideur germanique, presque wagnérienne d’une Ricarda Merbeth grimée et vêtue de noir, qui sacrifie le registre médium chaleureux pour des aigus à l’éclat martial. La basse Jean Teitgen se distingue également en Timur par sa profondeur et ses graves envoûtants, ainsi que Ludivine Gombert dans le rôle pathétique typiquement puccinien de Liù.

L’exotisme de la Chine où se déroule l’action se ressent avant tout dans la musique avec des emprunts à la musique traditionnelle chinoise pentatonique. L’Orchestre de l’Opéra de Marseille dirigé par Roberto Rizzi Brignoli rend justice à la partition de Puccini et à la démesure de son effectif, de la harpe au marimba. Il travaille avec soin les nuances sans couvrir les solistes. Le chœur, omniprésent et irréprochable, souligne par son ampleur sombre le joug menaçant qui pèse sur l’œuvre ; les enfants de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône vainquent leur visible nervosité sur scène pour offrir également une belle performance.

La mise en scène de Charles Roubaud, créée aux Chorégies d’Orange en 2012, reprend les éléments classiques associés à l’œuvre : palais oriental, costumes traditionnels chinois et barbes postiches. Mais elle évite d’en faire trop dans la « chinoiserie » et regorge d’idées originales, comme cette cage-orbe dont sort Turandot pour ses énigmes. Les lumières de Marc Delamézière et les vidéos de Camille Lebourges animent avec originalité cette belle scénographie (Dominique Lebourges) : lorsqu’ils couvrent les murs d’un rouge menaçant, ou au contraire d’une apaisante forêt de bambous illustrant les rêves d’ailleurs des mandarins.

PAUL CANESSA
Mai 2019

Turandot a été donné les 27 & 30 avril, le 2 mai, et sera encore joué le 5 mai à l’Opéra de Marseille

Photo 1 : Turandot2 © Christian DRESSE
Photo 2 : Turandot3 © Christian DRESSE


Opéra de Marseille
2 Rue Molière
13001 Marseille
04 91 55 11 10
http://opera.marseille.fr/