Des lectures en prémices des pièces à venir avec Place aux Compagnies à Aubagne

Les premiers mots

Des lectures en prémices des pièces à venir avec Place aux Compagnies à Aubagne - Zibeline

Avant la représentation théâtrale, souvent, le texte, sa lecture, ses tâtonnements… délices des commencements, lorsque l’œuvre arpente encore le champ des possibles. C’est à ces frémissements que nous conviait entre autres spectacles les Scènes d’Aubagne (La Distillerie, le Théâtre Comoedia, la Médiathèque Marcel Pagnol), lors de la manifestation Place aux Compagnies qui s’attache à soutenir la production du spectacle vivant en région.

On entendait ainsi dans l’écrin de la Médiathèque Marcel Pagnol le texte inédit de Sabine Tamisier, Lamento de Livia, commande d’écriture de la Compagnie Les Passeurs dans la perspective d’un triptyque à venir, Héroïne(s) : trois solos, trois actrices (Lucile Jourdan, Stéphanie Rongeot, Gentiane Pierre), trois auteurs… Sabine Tamisier, Dominique Richard et Sophie Lannefranque, sollicités par la compagnie. Chacun brosse le portrait d’une femme en proie à une addiction. Le premier volet, lu avec une expressive simplicité par Lucile Jordan, évoque Livia, qui boit sa vie, la noie dans les verres inépuisables d’alcools divers qui lui donnent l’impression d’exister, de faire partie de la communauté des êtres qui passent dans le café où elle travaille. La description, juste, profonde, humaine de ce personnage, se double d’une métaphore de la création. Livia ne cesse de s’inventer, de se projeter dans un futur que l’on sait illusoire, ou de remodeler le passé au gré de ses multiples reconstructions. La réalité devient fictive dès qu’elle se raconte, et c’est par cette autofiction permanente qu’elle acquiert sa vérité. Être de mots, puisque les actes trahissent… Avec une infinie délicatesse, Sabine Tamisier nous fait voyager dans les méandres d’une conscience qui ne cesse de se vouloir et de s’échapper.

IMG_20161213_133755

Autre mise en abîme, La pièce de Martin Crimp, (traduction de Philippe Djian), dans une lecture scénarisée de Jesshuan Diné avec la complicité d’Emma Gustafsson, Arnaud Bouquinet, Éric Pécout, Sylvain Eymard et Dominique Drillot. Tout commence par la lecture publique d’une pièce par un acteur, John. Ce dernier en souligne les platitudes, les clichés, les passages « obligés » pour attirer un public affamé de scandales faciles… dénonciation d’impostures intellectuelles et de discours aux formules creuses et consensuelles. Cette hypocrisie se retrouve dans la vie de l’acteur, son milieu, sa femme, Madeleine, sa famille, sa maison… images de la réussite recouvrant un vide tragique… Pas de tristesse cependant, ironie et humour fondent le texte, dans un parcours distancié que l’ébauche de scénographie rend encore plus sensible. Accumulation d’objets hétéroclites, ruban de chantier, musique par le biais d’un téléphone portable, feuillets négligemment jetés au fur et à mesure de leur lecture, appel à l’imagination des spectateurs, décor des mots, plus réel qu’un vrai ! Un petit régal en attente de la version définitive de la pièce, promise en 2018 !

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2017

Place aux Compagnies s’est déroulé du 28 avril au 19 mai, Aubagne
lecture du Lamento de Livia à la Médiathèque Marcel Pagnol, Aubagne
lecture La Pièce à la Distillerie, Aubagne

Création de Lamento de Livia le 20 décembre 2017 au Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Provence
Autre création de Sabine Tamisier le 12 juillet 2017 à 11 h au Conservatoire du Grand Avignon, salle Gabilly : lecture de Los Niños (à paraître aux éditions théâtrales en octobre 2017) par Adeline Arias, Frédéric Richaud et Sabine Tamisier.
Entrée libre 06 12 26 58 66

Photographies : Héroïne(s)-VOLET 1_©Isabelle_Fournier-Cie _Les_Passeurs004
La Pièce © Jesshuan Diné

Théâtre Comoedia
Cours Maréchal Foch
Rue des Coquières
13400 Aubagne
04 42 18 19 88
http://www.aubagne.fr/fr/services/sortir-se-cultiver/theatre-comoedia.html