Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

De Beren Gieren coup de cœur de Charlie Jazz

Les Ours-Vautours

• 8 décembre 2018 •
De Beren Gieren coup de cœur de Charlie Jazz - Zibeline

Des ours-vautours qui « creusent des gratte-ciels », bien étrange comme entrée en matière ! Le groupe belgo-néerlandais De Beren Gieren (Les Ours Vautours), coup de cœur de Charlie Jazz, donnait un large aperçu de son nouvel opus, Dug Out Skyscrapers au Moulin à Jazz de Vitrolles. Un archet glisse sur le rebord d’une cymbale… son distendu ourlant d’un fil la profondeur du silence. Le piano ose quelque notes, hésite, comme le pinceau d’un peintre entre le plein et le vide du tableau, notes perlées émergeant de larges nappes sonores planantes. La musique épouse l’ampleur des paysages de montagnes peuplées de brumes. Rythmes ostinato, phrasé envoûtant, que viennent éclairer de lumineuses fulgurances. L’ensemble offre une palette nuancée où la complexité délicate des cadences s’accorde aux mouvements intimes comme aux passages où se décuple la puissance des interprétations au cours desquelles les instruments rivalisent de virtuosité : élégantes et poétiques envolées du piano (Fulco Ottervanger), stupéfiantes improvisations de la contrebasse (Lieven van Pée), époustouflantes variations de la batterie (Simon Segers). Les morceaux, présentés avec humour, convient le public à l’effort de traduction, les images « pèsent » littéralement, on découvre des personnes « non confiançables »… Les pirouettes ironiques pimentent certains passages tandis que les tempi se coulent dans le souffle de l’inspiration. La matière sonore sculptée passe d’un registre à l’autre, usant de ruptures brusques ou d’insensibles transitions. La contrebasse de la « Valse des promesses tristes » herse les lignes mélodiques, pendant que le piano lyrique joue en échos oniriques et que les pulsations percussionnistes aiguisent leurs syncopes sur la base des trois temps… Puis le monde se déplace, la mesure quitte le swing jazzique pour celui de la salsa… « Groove cubain » qui rejoint les sources multiples du trio, entre écriture classique et contemporaine. « Un jour provisoire » autorise un « atterrissage en douceur », sourit le pianiste pour conclure le concert. Épure rythmique, sens quasi minéral du trait qui s’enveloppe de douceur… Un bis généreux est accordé à une assistance conquise, « destination de vacances », rêve tangible…

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2018

Photo : De-Beren-Gieren © Gregoire Verbeke

De Beren Gieren s’est produit le 8 décembre au Moulin à Jazz, dans le cadre de Charlie Jazz à Vitrolles.


Association Charlie Free – Le Moulin à Jazz
Domaine de Fontblanche
13127 Vitrolles
04 42 79 63 60
http://www.charliefree.com/