Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Ward Ier et IIè Ward IIIè siècle siècle, Frédéric Werst, Seuil Fiction et Compagnie

Les meilleurs des mondes impossibles

Ward Ier et IIè Ward IIIè siècle siècle, Frédéric Werst, Seuil Fiction et Compagnie  - Zibeline

Il y a des jours où l’on ne regrette pas d’avoir des oreilles pour voir : le vendredi 17 avril l’association Peuple et Culture proposait au CIPM sous l’intitulé vertigineux de « La langue comme vision du monde » une rencontre entre deux textes singuliers portés par un mouvement quasi inverse et qui pourtant se rejoignent dans leur capacité à faire croître et multiplier les points de fiction sommeillant en chacun de nous. Nicolas Tardy dans sa Gravitation autour d’un double soleil fait le tour de la figure automythifiée de Sun Râ pour dé/reconstruire de répétitions en échos et surtout en périphrases obstinées (« l’année terrestre suivante… » ) parfois proches de définitions pour cruciverbistes, le bref XXe siècle (1914- 1993) dessiné par la trajectoire biographique du jazzman. Dire ainsi notre monde équivaut à le déréaliser et à en faire naître un autre fantasmé plus loin encore que Saturne ! Le texte est à paraître, attendu sur la terre ferme ! Frédéric Werst lui n’existe pas, sorti tout droit d’un roman de Jules Verne et la langue qu’il manie, agite et malaxe dans sa bouche est celle des Ward peuple qui nous regarde d’ailleurs (« tribu voyageuse et la moins sujette à l’ennui » ), pure poésie donc, création en trompe l’œil et délice de fiction ; l’homme qui lit est auteur au sens plein du terme et livre quelques fragments de l’anthologie bilingue « traduite » par lui-même de la langue sorti de lui, le wardwisan : à travers l’épopée, l’hymne ou l’extrait de roman il dessine à nos oreilles éblouies une civilisation qui se déploie dans les siècles I, II et III mais de quelle ère ? Jubilatoire et raffinée, accompagnée d’un glossaire, d’une grammaire et de cartes, la machine à rêver fonctionne bien. La rencontre qui suit, stimulée par l’intelligence des questions d’Amandine Tamayo ouvre des pistes esthétiques où l’on repère au delà du jeu brillant déjà pratiqué par un Milorad Pavic entre autres, avec son dictionnaire Khazar, une véritable création sonore (« au fil des lectures mon accent s’améliore » ) et une nécessité littéraire doublée de l’enjeu « politique » lié à toute utopie. La fiction alors affirme son autonomie et contribue en toute maîtrise à faire vaciller positivement la raison. C’est très fort ! !
MARIE -JO DHO
Avril 2015

Ward Ier et IIè siècle de Frédéric Werst suivi de Ward IIIè siècle est publié au Seuil / Fiction et Compagnie
La rencontre au cipM inaugurait une semaine avec Frédéric Werst du 17 au 24 avril (ateliers d’écriture et de traduction au CITL d’Arles) proposée par Peuple et Culture, Marseille.


cipM
Centre International de Poésie Marseille
Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille
04 91 91 26 45
http://www.cipmarseille.com/