Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Ponce Pilate, l'histoire qui bifurque" : une uchronie au théâtre

Les mains sales

Qu’elles sont belles, les marionnettes de Paulo Duarte ! Finement ciselées, expressives et dotées d’une présence magnétique, même lorsque les artistes qui les animent les laissent seules face au public et ne leur prêtent plus leurs gestes. C’est la première fois que Xavier Marchand recourt à des marionnettes, et il les a senti « bousculer sensiblement (s)es récurrences de mise en scène ».

Ponce Pilate est l’adaptation d’un ouvrage de Roger Caillois, publié dans les années 1960 mais réédité depuis. Une uchronie, version alternative de l’histoire (procédé que nombre d’historiens actuels ne se refusent pas, pour ouvrir le champ des possibles en relativisant trajectoires humaines et choix de société). Basé sur le Nouveau Testament et les évangiles apocryphes, le texte retrace, le temps d’un jour et d’une nuit, les affres du doute traversées par le représentant de Rome en Judée. Doit-il céder au Grand conseil juif de Jérusalem, qui lui demande de condamner Jésus, autoproclamé Messie ? Lui-même, en bon adepte de la philosophie stoïcienne, ne voit dans le Galiléen qu’un illuminé inoffensif, mais peut-être vaut-il mieux une injustice qu’un désordre ? Pilate a un peu honte d’être le genre d’homme à qui l’on peut proposer un crime comme solution politique… Au final sa décision -prise après l’intervention de son épouse, bouleversée par la crucifixion d’un innocent, celle de Judas, qui veut faire de Jésus un martyr pour donner poids à son message, puis la consultation de Ménénius, patricien cynique, et Mardouk, théologien obèse, tenté par la prospective- n’est pas celle qu’ont retenue les Écritures. La face du monde en sera changée.

Si l’histoire est fascinante, l’adaptation gagnerait à élaguer le texte, très dense et parfois trop « lu » par les comédiens. L’interrogation centrale de la pièce, comment un homme tiraillé entre des impératifs contradictoires se recentre sur ses valeurs fondamentales pour effectuer son choix, n’en serait que mieux dégagée.

GAËLLE CLOAREC
Février 2018

Ponce Pilate, l’histoire qui bifurque s’est joué du 26 au 28 janvier au Théâtre Joliette, Marseille

Photo : Ponce Pilate -c- Eric Reignier


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr