Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L'acrobatie réduite à sa plus stricte essence par Alexander Vanthournout

Les limites du corps

• 6 octobre 2018⇒7 octobre 2018 •
L'acrobatie réduite à sa plus stricte essence par Alexander Vanthournout  - Zibeline

Formé aux arts du cirque et à la danse contemporaine, le jeune Alexander Vanthournout ne cesse d’explorer les frontières du corps. Déjà repéré lors de l’édition 2016 d’ActOral avec son épatant solo Aneckxander, il y déployait les circonvolutions de ses propres membres pour tester les limites de l’acrobate -littéralement, celui qui marche sur ses extrémités- en s’équipant de prothèses et d’orthèses (gants de boxe, chaussures à plateformes, fraise autour du cou…). À deux, il se jouait de la manipulation d’un pantin humain, sondant les relations entre vivant et objet (Raphaël, 2017). Pour cette nouvelle création Red Haired Men, il convie trois acolytes au plateau. Son canevas : les courts textes du poète Daniil Harms, écrivain russe ayant notamment œuvré durant les purges staliniennes. La micro prose de l’auteur, loufoque et syncopée, répond aux séquences de cirque qui s’égrainent au plateau : un étonnant couple de faux jumeaux qui se mangent les mots, s’entremêlent les bras et agissent en miroir l’un de l’autre. Une longue liane aux cheveux longs, qui sait se contorsionner pour se faire agrès humain, permettant à ses comparses de lui grimper littéralement dessus… Décor, costumes et accessoires, tout est blanc ou noir, et le spectacle s’agrémente de quelques numéros de disparition à vue qui ne dépareillent pas dans cet univers minimaliste. Le délicat ton pince-sans-rire emporte l’adhésion, les artistes eux-mêmes se laissant aller à rire en pleine performance, instaurant une précieuse connivence avec le public. Si les saynètes s’étiraient quelquefois un peu en longueur lors de cette avant-première, la singulière ambiance instaurée confinait déjà parfois à l’hypnose : car Alexander et ses comparses ne craignent ni la répétition, ni l’installation d’un léger malaise dans la contemplation de corps rendus difformes, pour « renvoyer le spectateur à la conscience de sa propre présence, de son propre regard. » À l’instar de ses contemporains -La mondiale générale, Un loup pour l’homme, Pierre Déaux, Olivier Debelhoir…-, Alexander Vanthournout sonde les fondamentaux d’une acrobatie réduite à sa plus stricte essence, laissant la discipline parler pour elle-même sans sous-texte superflu.

JULIE BORDENAVE
Octobre 2018

Photo: Red Haired Men, Alexander Vantournhout © Bart Grietens

Red Haired Men a été joué en avant-première les 6 et 7 octobre à la Friche de la belle de mai, Marseille, dans le cadre du festival ActOral


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/