Clowns not dead : la manifestation du PJP se répand comme une trainée de poudre à La Seyne, au Revest et au Pradet

Les hivernales du clownVu par Zibeline

• 4 décembre 2015⇒19 décembre 2015 •
Clowns not dead : la manifestation du PJP se répand comme une trainée de poudre à La Seyne, au Revest et au Pradet - Zibeline

Nouvellement labellisé «Scène conventionnée pour l’enfance, la jeunesse et les arts du cirque», le PoleJeunePublic n’a pas perdu de temps pour affirmer son attachement aux arts du cirque sur le territoire. Le 4 décembre, l’École Fragile tant rêvée par Gilles Cailleau est inaugurée et son chapiteau implanté pour trois ans à La Valette du Var ; le 4 décembre toujours, la manifestation Clowns not dead est lancée qui se répand comme une trainée de poudre à La Seyne-sur-Mer, au Revest et au Pradet. Là où le cirque a déjà une longue histoire.

Bien connue des plateaux de théâtre, la clown Arletti, alias Catherine Germain, fait revivre avec la même intensité la pièce créée en 1995 d’après La Genèse, Le 6ème jour, brûlante d’actualité ! Car, au delà du rire déclenché par l’exercice du clown, tout en expressions nuancées, en démarche malhabile et en gestes subtils, le solo nous interroge : qu’en est-il de l’homme à l’aube du 6ème jour une fois la terre, la mer, les étoiles et les poissons créés par Dieu ? Avec Arletti dans la lumière, en lieu et place du conférencier, le temple de la raison et de la connaissance se fissure pour s’achever dans un foutoir immense… Il y a vingt ans déjà, François Cervantes inventait le conte clownesque philosophique, cocktail intelligent de comique, d’art et de pensée. Autres rires et sourires, et la même sensibilité à fleur de peau avec le duo suisse Camilla Pessi et Simone Fassari. Dans Pss Pss, ils mettent leur talent de clowns et d’acrobates au service d’une histoire sans paroles et d’une pomme de discorde. À gros traits mais pas grossièrement, à mimiques exagérées mais pas ridicules, à coups féroces et gros câlins, ils s’aiment. Elle à l’accordéon lui à la trompette, ils tentent de jouer ensemble le même tempo mais rien n’est gagné ! Alors ils prennent à partie le public, l’invitent sur la piste en arbitre de leur challenge. C’est gentiment féroce, délicieusement ingénu et la fin (heureuse) justifie les moyens : à deux sur un trapèze, c’est tellement mieux !

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Décembre 2015

Clowns not dead se tient jusqu’au 19 décembre

Photo : PSS PSS © Gerin Born

Le Pôle
60 boulevard de l’Égalité
83200 Revest-les-Eaux
08 00 08 32 24
le-pole.fr