Fin d'une saison admirable avec Carmen à l'Opéra Grand Avignon

Les histoires d’amour finissent mal…

• 5 juin 2016 •
Fin d'une saison admirable avec Carmen à l'Opéra Grand Avignon - Zibeline

…en général, et en particulier dans Carmen où l’héroïne meurt sous les coups de couteaux d’un Don José dévoré par la passion et la jalousie. Tombé dans le patrimoine national, l’opéra du génial Bizet est un hymne à l’émancipation de la femme, à la liberté, dans lequel se succèdent mélodies diaprées, harmonies chatoyantes et couleurs d’orchestre hispanisantes. Aux us et coutumes, une cigarière délurée la peau hâlée par le soleil d’Andalousie un tantinet vulgaire, de l’exotisme à tous les étages, des costumes à la danse, la Carmen de circonstance, blonde comme les blés, splendide Karine Deshayes aussi bien vocalement que scéniquement, est une femme guidée par son destin, qui sait dès le début que la mort est au bout de l’arène. Dans la mise en scène de Louis Désiré et dans l’interprétation du très bon chef Laurent Campellone, suinte cette mort qui recouvre de son linceul toute la pièce ; du choix des tempos, parfois très lents, parfois exagérément rapides, une mécanique huilée se met en place ; inexorablement le drame se construit, sans emphase, les deux premiers actes étirés dans un temps ductile pour mieux accentuer l’inéluctable chute finale. Et toute la distribution vocale, dans son ensemble, comme à l’ordinaire excellente, fut à l’unisson, dans une même intériorité parfois étouffante, presque oppressante. La très prude Micaëla, Ludivine Gombert, qui mériterait vraiment un premier rôle tant elle s’affirme d’opéras en opéras, ne put faire revenir à la raison le très bon Florian Laconi, dans un rôle de Don José fait pour lui, vacillant, décomposé, face à l’assurance d’Escamillo, fat et hautain, Christian Helmer, imposant, posé, marmoréen. Cette version de Carmen, certes peut déstabiliser, voire heurter les aficionados d’une Carmencita idéalisée, mais on doit reconnaître que musicalement l’ensemble est extrêmement cohérent et le résultat plutôt probant. Avec ce tube se clôt une saison admirable qui en annonce une à venir… enthousiasmante ! Sûr que le public est déjà prêt à remettre les pieds dans l’arène !
CHRISTOPHE FLOQUET
Juillet 2016

Carmen s’est jouée le 5 juin à l’Opéra Grand Avignon

photo : Carmen © ACM Studio Delestrade


Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr