A Avignon, les enfants du voyage ont joué au Théâtre du Chêne Noir : émouvant et éducatif !

Les enfants du voyage jouent les Ogres de BarbackVu par Zibeline

• 11 mars 2016 •
A Avignon, les enfants du voyage ont joué au Théâtre du Chêne Noir : émouvant et éducatif ! - Zibeline

Vendredi 11 mars, près d’une cinquantaine d’enfants du voyage de 3 à 12 ans, issus de l’école des Gens du voyage rejointe cette année par l’école de Courtine d’Avignon, ont foulé la scène du Théâtre du Chêne Noir, qui a ouvert ses portes (pour la 2e année) aux représentations animées et préparées par la compagnie Rébullition.
« Des conditions d’accueil exceptionnelles » ont répété Coline Galeazzi et Béatrice Sprunger, comédiennes pour la compagnie, qui ont travaillé quasi bénévolement pendant un mois (les aides financières de la ville, plutôt faibles, variant selon les années) avec les comédiens en herbe des deux écoles (séparément). Chaque groupe a complété, sans mise en commun préalable, l’histoire commencée par l’autre école. Un exploit ! Même chez les pros…

Escale-chene2

Se jouer en tant que voyageurs
Hauts comme trois pommes ou déjà pré-ados, maquillés en tigres ou affublés de guitares et roulottes en carton, transformés en clowns d’un coup de baguette ou en Reine des funambules, drôles, pétillants et courageux -affronter la scène et le regard de l’autre est toujours un apprentissage sur soi- ils ont raconté à leur manière la Pittoresque histoire de Pitt’ocha des Ogres de Barback, en inventant leurs propres dialogues. Une belle histoire de solidarité autour d’un petit enfant sans nom et sans parents qui part à la découverte de sons et de paysages, croise un épouvantail qui abrite les bruits, jongle avec les syllabes des mots, comme pittocha-chapiteau… trouvant évidemment une saveur et une résonnance particulières chez ses enfants issus du voyage, sédentaires ou nomades. « La famille c’est sacré », ont-ils entonné en chœur pour accompagner ce Pitt voyageur démultiplié, comme un hymne adressé à leurs parents, présents devant eux, fiers et émus, qui immortalisaient à tour de bras cet instant, dans l’écrin inédit d’un plateau de jeu magnifique. Poursuivant avec une phrase à la Prévert : « Plus tard quand je serai grand, je serai voyageur dans le cœur des gens ».

Escale-chene1

« Une nette évolution»
Pour la directrice de l’école des Gens du voyage, Madame Bries, ravie, qui accueille ces enfants en mouvement deux mois maximum par an, ce projet de spectacle, après un mois de stage intensif, fait sens et « permet de garder des élèves plus longtemps sur le terrain. Les parents restent pour que les enfants puissent aller au bout du spectacle. On peut ainsi bosser un peu plus…». Sans parler d’une « nette évolution au niveau du langage. En travaillant l’oral, on travaille l’écrit ».
Une escale réussie qui montre qu’au théâtre dès le plus jeune âge, et quelle que soit la condition, chacun doit jouer son rôle, comme dans la vie !

Escale-chene4

DELPHINE MICHELANGELI
Mars 2016

La représentation a eu lieu le 11 mars, au théâtre du Chêne Noir

Photos : © Delphine Michelangeli

 

Théâtre du Chêne Noir
8 bis rue Sainte-Catherine
84000 Avignon
04 90 86 58 11
www.chenenoir.fr